INSOLITE – Un patron teste le télétravail sur une île déserte

Le télétravail peut s’avérer très sympathique. Dans quelques semaines, un chef d’entreprise va s’exiler sur une île déserte au large de l’Indonésie pendant quarante jours, tout en continuant à travailler.

0
3595
Pendant 40 jours, Gauthier Toulemonde vivra sur une île déserte de 700 mètres de long et 500 mètres de large, tout en continuant à travailler. - image d'illustration ©ThinkStock

Certains prennent un congé sabbatique pour faire le tour du monde et oublier pendant plusieurs mois leurs responsabilités professionnelles. Gauthier Toulemonde, lui, a décidé de faire ses valises pour une destination exotique tout en restant connecté. Le chef d’entreprise va tester le télétravail pendant 40 jours à 10 000 kilomètres de la France, sur une île située au large de l’Indonésie.

Seul sur une île de 700 mètres de long

Monsieur Toulemonde est rédacteur en chef de Timbres magazine et de L’Activité immobilière. Il est également directeur général de Timbropresse. Il vit actuellement entre les villes de Paris et de Saint-André-Lez-Lille (Nord). Dans quelques semaines, il sera « le premier Web Robinson » : pendant 40 jours, il vivra sur une île déserte de 700 mètres de long et 500 mètres de large, tout en continuant à travailler huit heures par jour, dans la mesure du possible (son ordinateur fonctionnera grâce à l’énergie solaire). Top départ : le 8 octobre.

Voilà six mois que l’homme de 54 ans prépare son périple. Mais son envie d’ailleurs date depuis longtemps. Fan de Jules Verne et du commandant Cousteau depuis son enfance, il se souvient qu’il s’amusait à repérer les îles de la Terre sur une mappemonde offerte par ses parents (Le Figaro). À 13 ans, il découvre la Grande-Bretagne, puis en 2005 l’île de Clipperton, au Mexique. Il y réalise un reportage avec Jean-Louis Étienne : « Je me suis dit, mon rêve d’enfant, je peux peut-être le réaliser ».

Télétravail sur une île déserte : une expérience pour « vivre autrement »

Gauthier suit pourtant une autre route. Il étudie à Sciences Po, puis rejoint le secteur de la banque. Rapidement, il quitte ce monde qui « ne correspondait plus à [ses] idées » et se retrouve dans celui de la presse. En s’exilant sur une île, Gauthier Toulemonde espère « vivre autrement ». « Quarante jours, pour moi, c’est une mise en quarantaine, le temps de me désintoxiquer de la vie moderne », explique-t-il au quotidien. Une fois sur place, il sera seul. Il devra pêcher, se construire un abri, faire face aux imprévus météorologiques. Des épreuves qu’il appréhende mais qu’il se sent prêt à affronter.

> Lire aussi : Avantages et inconvénients du télétravail

Les internautes pourront suivre l’aventure de Gauthier par l’intermédiaire de son blog, Webrobinson.fr. « Nous vivons dans une époque anxiogène, sans prétention, si je peux donner un petit coin de paradis dans un univers un peu sombre… »

> Lire aussi : Congé sabbatique, mode d’emploi

Cécile David