Insolite : une Américaine se marie… avec elle-même

Une Américaine de 36 ans s’est mariée… avec elle-même ! Un phénomène insolite, en pleine progression.

0
6936

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même », voilà ce que doit penser Nadine Schweigert, citoyenne américaine, qui a eu l’idée insolite de se marier avec elle-même.

Convaincue qu’elle ne trouverait personne pour l’accompagner le reste de sa vie, elle a pensé que cette étape, considérée comme laïque et purement symbolique, pourrait l’aider à se sentir plus complète. C’est également pour elle une façon d’officialiser le fait qu’elle a appris à s’aimer et à s’accepter telle qu’elle est.

C’est donc vêtue d’une longue robe en satin bleu que Nadine Schweigert a arpenté les couloirs de la mairie pour officialiser son union. La cérémonie ressemblait trait pour trait à un mariage classique, avec la lecture des vœux de la jeune femme qui a promis « de jouir d’un amour de [sa] belle vie avec [soi-même] », une alliance et une pièce montée. Nadine s’est même offert une lune de miel !

L’important, « c’est qu’elle soit heureuse »

La jeune épouse, déjà divorcée et maman de trois enfants, se définit elle-même comme « bizarre de nature ». L’un de ses fils, âgé de 11 ans, a eu beaucoup de mal à se faire à l’idée que sa mère puisse se marier avec elle-même. « Je t’aime, mais je suis gêné pour toi et je ne viendrai pas », lui a-t-il confié. Il a finalement accepté la situation et s’est même investi dans les préparatifs du mariage.

Le reste des invités a lui aussi été réticent à cette « union » de Nadine avec elle-même. Mais sa mère a trouvé que ce projet collait parfaitement avec la personnalité de sa fille : « Elle a toujours fait ce qu’elle voulait, c’est Nadine », avant d’ajouter que tout ce qui comptait pour elle, « c’est qu’elle soit heureuse ».

Le mariage avec soi-même : un phénomène qui progresse !

Nadine n’est pas la première à avoir sauté le pas de l’auto-mariage. En 2010, une Taïwanaise de 30 ans prénommée Chen s’était également dit « oui » ! Elle avait cependant des revendications quelque peu différentes. Lassée de l’image vieux-jeu de la femme asiatique, elle avait voulu marquer le coup en montrant qu’on pouvait être heureuse, même seule. Chen s’était ensuite envolée, seule, pour une lune de miel en Australie.

Autre cas marquant : celui de Desiree, une Afro-Américaine abandonnée par son ami, juste avant la cérémonie de mariage. Au lieu de se lamenter sur son sort, la jeune femme avait décidé de ne pas annuler les festivités et d’en profiter pour se marier à elle-même.

Une idée qui n’a cependant pas (encore) séduit les Français.

Mathilde Bourge