Japon : ouverture d’une banque de sperme pour espèces menacées

Des chercheurs japonais ont annoncé l’ouverture d’une banque de sperme pour animaux, utilisant une nouvelle méthode de conservation : la lyophilisation. Ils espèrent ainsi sauver des espèces en danger, voire, les faire revivre sur une autre planète !

0
1722
Bébé gorille des montagnes, une espèce menacée ©ThinkStock

Les espèces en voie de disparition n’ont plus rien à craindre. L’université de Kyoto, au Japon, a annoncé, mercredi 28 août, l’ouverture d’une banque de sperme pour animaux menacés. Jusque-là, rien d’extraordinaire : ce genre d’établissement existe déjà. La particularité de celui-ci est qu’il conserve de la semence lyophilisée, a expliqué le professeur Takehito Kaneko à l’AFP. Le sperme est d’abord mélangé à un liquide de conservation, l’ensemble est ensuite lyophilisé.

La lyophilisation présente plusieurs avantages. D’abord, elle permet de garder le sperme dans un état intact à seulement 4°C, soit la température de votre frigo, quand la méthode de conservation classique requiert de grosses cuves d’azote liquide refroidi à – 196°C. Ce qui est nettement plus écologique et beaucoup moins coûteux côté équipement !

L’équipe de M. Kaneko a, dans un premier temps, testé cette méthode avec du sperme de rat et de souris. Constatant que les gamètes des rongeurs étaient toujours exploitables au bout de cinq ans de conservation, elle a alors décidé d’étendre son utilisation. « Les scientifiques peuvent ainsi avoir accès à des informations génétiques plus facilement, ce qui signifie que nous pourrions aider à conserver des espèces menacées », a poursuivi M. Kaneko. La banque nouvellement créée compte déjà des échantillons de sperme de deux espèces de primates menacés ainsi que d’un type de girafe.

> Lire aussi : Les dinosaures pourraient-ils ressusciter grâce au clonage ? 

Faire revivre des espèces animales sur une autre planète ?

« Cela peut ressembler à un rêve, mais nous pourrions dans le futur emmener des informations génétiques jusque dans l’espace », a évoqué le professeur. Effectivement, dans le cas où l’Homme coloniserait d’autres planètes, la lyophilisation permettrait d’embarquer facilement du sperme animal à bord des navettes spatiales… et, pourquoi pas, recréer la faune terrestre ailleurs !

Cette méthode de conservation n’a pas encore testée avec du sperme humain, mais « cette possibilité pourrait être explorée », a ajouté M. Kaneko. En attendant, il espère trouver un moyen d’appliquer la lyophilisation aux gamètes femelles (ovules).

> Lire aussi : Un hôpital condamné pour s’être trompé de sperme lors d’une insémination 

Julie Toury