Jérôme Kerviel porte plainte contre la Société Générale

Jérôme Kerviel accuse la Société Générale d’avoir secrètement récupéré de l’argent, sur les 4,9 milliards d’euros escroqués par le jeune trader.

0
1606

A l’approche de son procès en appel, Jérôme Kerviel décide de porter plainte contre la Société Générale. Il accuse son ancien employeur d’escroquerie au jugement. La Société Générale aurait caché à la justice avoir récupéré 1,7 milliard d’euros par le biais d’un mécanisme fiscal, sur les 4,9 milliards perdus par la faute de son jeune trader. Face à cette accusation, la Société Générale a fait savoir qu’elle allait porter plainte pour dénonciation calomnieuse.

Lors du jugement de première instance en 2010, Jérôme Kerviel avait été reconnu seul responsable de la perte de 4,9 milliards d’euros subie par la Société Générale, en janvier 2008. Il avait alors été condamné à cinq ans de prison dont trois ans ferme et à payer 4,9 milliards d’euros à titre de dommages et intérêts. En défense, la démonstration de la banque sur le fait qu’elle ne pouvait pas être au courant des agissements de son trader avait convaincu le juge.

« Des opérations fictives de même nature que celles que l’on reproche à Jérôme Kerviel »

Avec cette plainte, Jérôme Kerviel veut faire valoir que lors du procès, la Société Générale a volontairement dissimulé au juge que le Fisc lui avait accordé une déduction fiscale. Cette déduction, à hauteur de 1,7 milliards d’euros, lui aurait en fait permis de récupérer le tiers des pertes subies ! « Nous avons également la preuve que la Société générale a procédé à des opérations fictives de même nature que celles que l’on reproche à Jérôme Kerviel », a déclaré le nouvel avocat du trader, Maître Koubbi.

L’avocat conteste le jugement de première instance, et entend bien démontrer que son client n’est pas seul responsable de la perte qu’a subi la Société Générale. Il a déclaré sur Europe 1 : « quand on veut se faire rembourser, il faut prouver que le préjudice existe… Là, ça n’a pas été prouvé ».

Maëla Priolet