Jeux paralympiques : la course du 200 mètres, vraiment équitable ?

Le coureur paralympique Oscar Pistorius estime que le 200 mètres, disputé dimanche, n'était pas équitable. Il considère que la longueur de lames de ses concurrents les a avantagés. Qu'en pensez-vous ?

0
2694

La course du 200 mètres des Jeux paralympiques était-elle vraiment équitable ? C’est le débat qu’a lancé Oscar Pistorius, arrivé second lors de la finale qui se déroulait dimanche 2 septembre à Londres.

L’ancien vainqueur, déchu de son titre par le jeune Brésilien Alan Oliveira, a en effet remis en cause la légitimité de certains coureurs munis, selon lui, de lames trop longues. Il a, par la même occasion, dit ce qu’il pensait du Comité international paralympique qui est, toujours selon lui, responsable de cette injustice. « Le Comité international paralympique ne veut pas écouter, les jambes de ces gars sont incroyablement longues », a encore dénoncé le sportif. « Le CIP a ses propres règles. Nous avons essayé de résoudre le problème avec eux ces dernières semaines, mais ils ont fait la sourde oreille. »

Lundi 3 septembre, l’athlète s’est finalement excusé, admettant que « soulever ce débat immédiatement après la course était inapproprié ». Des excuses sur la forme donc, mais pas sur le fond, puisque Oscar Pistorius a réitéré ses propos, affirmant que la course n’était pas « équitable ».

Alors, verdict ? Le 200 mètres disputé dimanche était-il juste ou non ? S’il est vrai que la longueur des lames a pu avantager certains coureurs, n’oublions pas que la veille, le matériel plus petit du Sud-Africain ne l’a pas empêché de battre le record du monde, qui est désormais de 21 secondes 30. Et malgré ces lames plus petites, Oscar Pistorius a été le premier double amputé à disputer les Jeux Olympiques « valides » cette année.

Quant au CIP, il affirme que tous les coureurs se sont soumis à de nombreux tests et qu’aucun n’a enfreint le règlement des Jeux paralympiques.

Si la conclusion finale sera rendue officiellement d’ici quelques semaines, puisque le Comité a accepté de rencontrer le coureur afin de discuter de cette soi-disant injustice, n’hésitez pas à nous faire part de votre avis !

Maxime Quéma