KFC : Condamné à verser 6,3 millions d’euros pour un sandwich intoxiqué

En 2005, une jeune fille australienne reste handicapée après avoir mangé un sandwich au poulet infecté de chez KFC. L’enseigne est aujourd’hui condamné à lui verser plusieurs millions de dommages et intérêts.

0
2794

Les faits remontent à 2005. Monika Samaan, alors âgée de sept ans, se rend au Kentucky Fried Chicken (KFC) de Sydney avec ses parents.

Le poulet contenu dans le sandwich mangé par la jeune fille était en réalité infecté par des salmonelles. Monika souffre depuis de nombreux handicaps moteurs, cognitifs et du langage, après avoir développé une encéphalopatie à la salmonellose.

6,3 millions d’euros de dommages et intérêts

La famille décide de porter plainte contre le fast-food, auprès de la Cour Suprême de l’Etat australien de Nouvelles-Galles du Sud.

Après plusieurs années de lutte, le verdict est rendu en faveur de la famille de la victime. KFC est condamné à verser 8 millions de dollars australiens de dommages et intérêts, soit 6,3 million d’euros. Selon le juge chargé de l’affaire, Stephen Rothman, les morceaux de poulet auraient été contaminés à cause de la « négligence d’un ou de plusieurs employés de KFC » qui n’auraient pas suivi les règles de préparation du sandwich.

« La famille a épuisé quasiment tous ses moyens financiers pour faire face aux très sérieux handicaps, mentaux et physiques, de Monika » explique leur avocat, Me Georges Vlahakis.

Mais la famille, qui se dit soulagée que la lutte soit terminée, n’est peut-être pas au bout de ses peines. « KFC s’est montré jusqu’à présent déterminé à ce que Monika ne perçoive pas un centime », ajoute l’avocat.

En effet, l’enseigne souhaite faire appel de la décision, mais n’a cependant pas encore déposé de recours.

Mathilde Bourge