La « Barbie drug », l’hormone illégale qui promet un bronzage express

En vogue chez les bodybuilders, la "Barbie drug" inquiète les autorités. Vendue illégalement, elle se révèle extrêmement dangereuse pour la santé.

0
3066
La « Barbie drug », l'hormone illégale qui promet un bronzage express ©ThinkStock

Une nouvelle drogue, circulant dans le milieu culturiste, inquiète les autorités de santé. La « Barbie drug », connue pour augmenter le bronzage en à peine un mois, améliorer les performances sexuelles et réduire l’appétit, s’avère être un véritable poison pour l’homme. Interdite en Europe, elle fait l’objet d’un vaste trafic, notamment en Belgique où 500 flacons de ce produit ont récemment été découverts chez un dealer flamand. Elle serait également vendue illégalement sur des sites Internet.

La Barbie drug, c’est quoi exactement ?

Lorsqu’il est exposé à la lumière ou aux UV, le corps humain produit naturellement une hormone, le MSH (Melanocyte stimulating Hormone), qui stimule les cellules responsables de la pigmentation de la peau. Dans les années 80, des Américains ont mis au point sa version synthétique : le Melatonan. La Barbie drug, est un dérivé de cette molécule de synthèse (Melatonan II), non reconnu par le milieu médical, car non sans risques… Une consommatrice aurait récemment été hospitalisée pour de graves problèmes de peau. L’an dernier, une autre femme, toujours en Belgique, aurait développé un mélanome (une forme de cancer de la peau) suite à l’ingestion de cette hormone illégale.

La Barbie drug, en cours d’analyse

L’Agence fédérale des médicaments et produits de santé belge, qui a saisi les flacons, procède actuellement à des analyses pour savoir précisément ce qu’ils contiennent. « Des analyses ont déjà noté que le produit contenait de l’insuline », a confié un porte-parole aux médias belges.

Thomas Levy