La brosse à dents : plus sale que votre bouche

Des chercheurs américains ont découvert qu'en moyenne 10 millions de bactéries proliféraient sur nos brosses à dents. Voici pourquoi.

0
5612
En moyenne, notre bouche contient déjà de 100 à 200 espèces de bactéries. ©ShutterStock

Tout le monde a une brosse à dents, posée bien délicatement sur le bord du lavabo. Si cet ustensile est considéré comme un élément indispensable de votre hygiène buccale, il contient pourtant en moyenne 10 millions de bactéries ! Selon les chercheurs de la University of Manchester (Angleterre), e.coli et autres staphylocoques auraient élu domicile sur nos brosses.

En moyenne, notre bouche contient déjà de 100 à 200 espèces de bactéries. « Une bouche qui n’a pas été brossée contient autant de microbes que le plancher souillé d’une salle de bain », assure Ann Wai, une chirurgienne-dentiste et prosthodontiste établie à San Francisco. L’ustensile, en plus de « ramasser » les bactéries présentes dans la bouche, peut également être contaminé par des éclaboussures lors des lavages de mains ou en tombant au sol par exemple.

Pire, l’eau en provenance des toilettes lorsque vous tirez la chasse d’eau sans fermer le couvercle peut également atteindre votre brosse, si celle-ci est posée dans les alentours. Charles Gerba, professeur de microbiologie et de sciences environnementales à la University of Arizona College of Public Health, explique que les bactéries projetées depuis la chasse d’eau « demeurent en suspension assez longtemps pour ensuite se déposer sur de nombreuses surface de votre salle de bain ».

Les étuis en plastique sont inutiles voire anti-hygiéniques

Si vous vous pensiez à l’abri de toutes ces petites bébêtes en gardant votre brosse à dents dans un étui en plastique, vous vous mettez le doigt dans l’œil. Les chercheurs précisent en effet qu’enfermé, l’ustensile ne peut pas sécher entre deux utilisations, ce qui favorise la prolifération des moisissures.

Oubliez également le pot commun pour ranger toutes les brosses à dents de la famille, qui accélère la contamination croisée.

Mathilde Bourge