La capsule Cygnus pose un lapin à l’ISS

La capsule de ravitaillement Cygnus n'a pas pu s'arrimer dimanche matin à la station spatiale internationale. Un nouvel essai est programmé pour mardi matin.

0
968
La capsule Cygnus n'a pas pu s'arrimer à l'ISS dimanche matin ©sipa

La semaine dernière, nous vous apprenions qu’une nouvelle capsule de ravitaillement, Cygnus, s’envolait vers la station spatiale internationale (ISS). L’arrimage du cargo, prévu dimanche 22 septembre, a finalement échoué en raison d’un problème de logiciel. D’après Orbital Sciences, société mandatée par la Nasa, une incompatibilité entre les « formats de données » des systèmes de navigation de l’ISS et de Cygnus serait à l’origine de cet échec.

Nouvel essai pour Cygnus mardi matin

Ce léger incident devrait être résolu dans la journée de ce lundi 23 septembre, avant qu’une nouvelle tentative ne soit initiée mardi matin. Un délai de 48 heures entre les deux opérations qui aurait de toutes manières été obligatoire, puisque c’est le temps qu’il faut pour que les conditions de trajectoires orbitales des deux appareils soient de nouveaux propices à une rencontre. En effet, la station et le cargo, qui tournent autour de la Terre à plus de 25 000km/h à 400km d’altitude, doivent s’approcher à seulement quelques mètres l’un de l’autre afin que les astronautes puissent accrocher Cygnus à l’ISS à l’aide d’un bras télémanipulateur. Une opération de la plus haute importance pour les personnes à bord de la station, puisque la capsule, envoyée mercredi dernier par une fusée Antares, contient plus de 600 kilos de vêtements, nourriture et autres équipements de survie. Après un mois passé arrimé à l’ISS, le cargo repartira avec les déchets des astronautes avant de se désintégrer au-dessus du Pacifique.

Orbital Sciences n’est pas la première société privée choisie par la Nasa pour ravitailler l’ISS. L’année dernière, Space X avait envoyé la capsule Dragon à trois reprises. La société prévoit d’ailleurs de présenter prochainement une version adaptée aux vols habités, capable de se poser sur la terre ferme.

Mathilde Bourge