La chirurgie esthétique du sexe

De moins en moins taboues, les opérations esthétiques de mise en valeur ou de réparation des parties intimes se développe. Hommes et femmes ont leurs demandes, et leurs solutions...

0
8823

La chirurgie esthétique du pénis

Cette chirurgie est née aux Etats-Unis au début des années 1990. Depuis, la demande s’est sensiblement développée. Les hommes concernés? Ceux qui sont complexés en raison d’un sexe jugé trop petit, ce que les spécialistes nomment pudiquement le syndrome du vestiaire ou du maillot de bain. Deux techniques permettent d’augmenter la taille du pénis : l’allongement et l’épaississement.

  1. L’ allongement consiste en une désinsertion du pénis. Pour cela, le chirurgien sectionne partiellement le ligament suspenseur du sexe qui relie l’os du pubis et les corps caverneux. On obtientalors un détachement du pénis vers l’avant avec un gain moyen de 2 à 4cm sur la longueur du sexe.
  2. La seconde technique est celle de l’ élargissement. Elle consiste à prélever du tissu adipeux du patient (hanches, ventre, racine des cuisses) puis de l’injecter le long du corps de la verge. L’objectif:obtenir un gain de circonférence de 1 à 4cm.

Mais attention, ces techniques ne visent pas à améliorer la qualité de l’ érection. Les corps caverneux, responsables de l’érection, ne sont pas modifiés. Les améliorations constatées concernent la verge au repos.

La chirurgie esthétique intime

Pratiquée depuis une dizaine d’années, la chirurgie esthétique intime de la femme est de moins en moins taboue. Si la chirurgie réparatrice après une excision n’a pas besoin de justifications, une intervention purement esthétique paraît encore à certains superflue. Et pourtant des grandes lèvres fripées, une zone pubienne distendue suite à un excès de poids ou une anomalie congénitale comme le capuchon recouvrant le clitoris anormalement développé entraînent une grande souffrance psychologique chez les patientes. Pour y remédier, il existe toute une série d’interventions:

  1. la lipostructure des grandes lèvres (2200 à 3500€) rajeunit l’aspect extérieur du sexe,
  2. le lifting du mont de Vénus (3000 à 5000€) pour une zone pubienne distendue
  3. la vaginoplastie (4000 à 5000€ si l’opération n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale) pour resserrer les muscles duvagin distendus après un accouchement difficile.

Autre demande : la réfection de l’ hymen (1200 à 2500€) pour des raisons culturelles ou pour se refaire une virginité après une rupture douloureuse dont on veut effacer les traces.

C. Baudry, A. Cerbelaud, B. Cherrière, A.da Rocha, K. Le Moël, E. Mugneret, M.Quent