La CIA partage ses enquêtes paranormales

La série « X-Files » est de retour sur les écrans mais pas uniquement. À l’occasion de la diffusion de la saison 10 aux Etats-Unis le 24 janvier 2016, la CIA a rendu public des documents déclassifiés qui retracent dans le détail les enquêtes menées par l’agence sur l’existence des extraterrestres.

0
2191
La CIA partage ses enquêtes paranormales ©ShutterStock

Voici un joli coup de communication pour l’agence américaine de renseignements (CIA). Afin de célébrer comme il se doit le retour de la série « X-files » pour une dixième saison et la remise en service des agents Mulder et Scully, la CIA a rendu accessible sur son site les rapports de ses enquêtes paranormales sur le signalement des OVNIs. Une invitation à jouer les enquêteurs qu’il est difficile de refuser.

« Jetez un coup d’œil sur nos ‘X-Files’ »

La CIA a divisé ses archives en deux catégories que « sceptiques comme croyants trouveront intéressants », selon l’agence américaine. La première regroupe les affaires sur lesquelles Fox Mudler aurait pu enquêter dans la série. Ce sont avant tout des témoignages à éclaircir sur des apparitions mystérieuses de soucoupes volantes aperçues par exemple au-dessus de l’Allemagne en 1952, ou courant l’année 1952 en Espagne, en Afrique du Nord ou au Congo Belge. De 1940 à la fin des années 1950, un grand nombre des affaires ayant un lien avec les OVNIs y sont répertoriées.

Dans la seconde partie des documents dédiés à l’agent Scully, on retrouve des rapports d’enquêtes et des comptes rendus scientifiques qui retiendront la curiosité des plus sceptiques. Le but de ces dossiers est de réfléchir à une explication naturelle de ces phénomènes et d’en déduire une conclusion rationnelle.

Des documents déjà connus du grand public

Contrairement aux apparences, ces documents ne sont pas exclusifs. Ils ont été déclassifiés en 1978 sous la présidence de Jimmy Carter qui était très intéressé par les faits paranormaux et qui avait-lui-même pu observer, selon ses déclarations, un OVNI en 1969. Rien de nouveau donc, mais il y a fort à parier que les curieux seront tout de même nombreux à consulter ces archives.

La possibilité d’une vie extraterrestre fascine depuis toujours et permet de se faire remarquer auprès du grand public et des médias. Pour preuve, le service d’information du gouvernement Français (SIG), a, pour sa première publication sur le réseau social Snapchat, choisi de publier une histoire d’extraterrestre. Une technique de communication qui se généralise.

Lire aussi : Pourquoi imagine-t-on les extraterrestres petits et verts ? 

Melissa Carles