La cigarette électronique plaît… aux non-fumeurs

Selon un sondage réalisé en France, la cigarette électronique séduirait les étudiants non-fumeurs, dont la majorité trouve l'objet plutôt « fun », au point de l'avoir déjà testé. Du côté des fumeurs, l'emballement est moins évident.

0
1530
Les non-fumeurs sont séduits par la cigarette électronique en raison, notamment, des nombreux goûts disponibles sur le marché (vanille, chocolat...) ©ShutterStock

La cigarette électronique, fun ? C’est le sentiment partagé par 67 % des étudiants non-fumeurs, révèle un sondage publié ce mardi 13 mai. Ils avouent même avoir déjà testé le produit. Les fumeurs, eux, ne perçoivent pas vraiment l’e-cigarette comme un substitut de la vraie cigarette. Par ailleurs, ils sont très peu nombreux à envisager d’arrêter le tabac au cours de l’année.

La cigarette électronique ne remplace pas la vraie cigarette

L’étude a été réalisée en France par Harris Interactive du 4 au 8 mars auprès de 500 étudiants. Elle est complétée par une enquête menée du 16 mars au 15 avril auprès de 135 adhérents Smerep. Les non-fumeurs sont séduits par la cigarette électronique en raison, notamment, des nombreux goûts disponibles sur le marché (vanille, chocolat…) et parce qu’il est possible de personnaliser son modèle. Parmi les fumeurs interrogés ayant essayé le dispositif, 40 % déclarent ne pas avoir l’intention d’arrêter le tabac. Ils ne sont que 27 % à juger le produit bien mieux que la cigarette classique.

De manière plus générale, le sondage révèle que près d’un étudiant sur trois est aujourd’hui fumeur en France. Une part en légère hausse par rapport à 2011 (29 %). 14 % des étudiants sont ainsi des fumeurs réguliers (environ 12 cigarettes par jour), 12 % des fumeurs occasionnels. La hausse des prix ne semble pas freiner leur consommation. Afin de contrer l’augmentation des tarifs, 22 % sont passés au tabac à rouler et 22 % achètent leurs cigarettes à l’étranger. Seuls 23 % des fumeurs sondés au cours de l’étude pensent arrêter le tabac au cours des douze prochains moins, contre 51 % en 2011.

Sur le même thème :

Lire aussi : La cigarette électronique, interdite dans les lieux publics ?

Lire aussi : Bientôt un portrait robot des vapoteurs ?

Cécile David