La fin de la gueule de bois ?

Le chercheur britannique David Nutt aurait trouvé un antidote à la gueule de bois. Il a réussi à identifier cinq composés chimiques permettant de conserver les effets positifs de la prise d’alcool et de réduire ses aspects négatifs.

0
1823
David Nutt est parvenu à identifier plusieurs composés chimiques à l’origine des effets positifs de l’ébriété (sensation de paix intérieure, sociabilité, excitation…) mais sans le côté négatif. ©ThinkStock

Fin août, des chercheurs australiens présentaient une bière hydratante, permettant de limiter les effets secondaires liés à une soirée trop arrosée. Et si on pouvait boire sans risque ? En étant persuadé de se réveiller sans maux de ventre, ni migraine ? Le « rêve » des fêtards pourrait se réaliser. Le Dr David Nutt, directeur de l’Unité de neuropsychopharmacologie à l’Imperial College de Londres, aurait réussi à concevoir un cocktail miracle, capable de réduire à néant l’effet gueule de bois. Il présente sa découverte dans une tribune publiée le 11 novembre dans The Guardian.

Une pilule à prendre après une soirée arrosée

Le chercheur est parvenu à identifier cinq composés chimiques à l’origine des effets positifs de l’ébriété (sensation de paix intérieure, sociabilité, excitation…) mais sans le côté négatif (agressivité, dépendance, toxicité…). « Après avoir pris une de ces substances, je me suis senti relaxé et légèrement ivre pendant une heure mais dans les minutes qui ont suivi la prise de l’antidote, j’étais de nouveau opérationnel et donnais une conférence sans aucune difficulté », explique-t-il.

> Lire aussi : Le Sprite efficace contre la gueule de bois

Il a imaginé deux formes possibles à son antidote. Les individus en état d’ébriété pourraient, par exemple, prendre un comprimé en fin de soirée, avant de dormir, et se réveiller le lendemain comme si de rien n’était. Cette pilule miracle permettrait, non seulement, de réduire la gueule de bois mais aussi de diminuer le risque d’addiction et de préserver le foie, le cerveau et le cœur face aux abus. Autre solution : des boissons mélangées aux substances identifiées par le scientifique, un cocktail qui aurait l’avantage de reproduire l’effet euphorisant de la prise d’alcool sans trop consommer.

David Nutt cherche des investisseurs

Pour l’instant, l’invention du chercheur n’est pas sortie de son laboratoire, faute de financement. Si l’idée plaît, le produit pourrait être mis en vente d’ici deux ans. Un antidote à la gueule de bois ? Le concept en choquerait plus d’un. David Nutt assure que certains industriels du secteur trouvent son projet intéressant mais estiment qu’il représente une menace pour leurs ventes. « Ils se retrouvent dans une situation similaire à celle des compagnies de tabac lorsque les cigarettes électroniques ont été mises au point. »

> Lire aussi : Le mélange alcool et cigarettes augmenterait l’effet gueule de bois

Damien Rigat