La fusée Antares a réussi son vol d’essai

Après deux faux départs, Antares a décollé vers la Station spatiale internationale avec succès le 21 avril. La fusée d’Orbital Sciences Corp devra encore faire ses preuves dans l’espace.

0
1334
Après deux annulations, le lanceur Antares a décollé dimanche 21 février à 17 heures, heure locale, du centre spatial de Wallops (Virginie, États-Unis) - Crédit photo : Steve Helber - AP ©Sipa

La fusée Antares vole enfin au-dessus de la planète Terre. Après deux annulations, le lanceur d’Orbital Sciences Corporation a décollé dimanche 21 février à 17 heures, heure locale, du centre spatial de Wallops (Virginie, États-Unis). À 256 kilomètres d’altitude, Antares a réussi avec succès sa première mission : mettre en orbite un simulateur de masse de l’engin spatial Cygnus.

« Lancement parfait », s’est réjoui l’administrateur de la Nasa, Charles Bolden. Parfait, mais légèrement décalé. Deux imprévus sont venus perturber l’agenda d’Antares : un problème technique, qui a empêché la mise à feu des moteurs, et un temps défavorable au lancement. Finalement, tout s’est plutôt bien déroulé :

© Francetv info – Dailymotion

Antares : Orbital Sciences doit faire ses preuves

Pour la Nasa, il s’agit d’une double réussite. Non seulement, ce lancement est la « preuve de plus que [son] programme stratégique d’exploration spatiale avance » mais en plus il a « inauguré le tout nouveau centre spatial capable d’effectuer des lancements vers l’ISS (Station spatiale internationale), offrant plus de potentiel pour les utilisateurs commerciaux et gouvernementaux », explique à l’AFP Charles Bolden.

Orbital Sciences le sait, rien n’est encore gagné. Il faut se « préparer à effectuer une mission complète de démonstration [du] système de livraison de fret à l’ISS dans seulement deux mois » avec la capsule Cygnus. La société américaine a décroché un contrat de lancement de huit missions de ravitaillement à destination de l’ISS, évalué à 1,9 milliards de dollars. Elle devrait débuter son service commercial avant la fin 2013, à condition que la mission Antares soit un succès (Futura-sciences.com).

> Orbital Sciences fait partie des entreprises choisies par l’agence spatiale américaine pour réduire les frais liés à l’accès à l’orbite basse, et notamment, à l’ISS. Parmi les autres partenaires privés : Boeing, SpaceX et Sierra Nevada.

Lire aussi : Une fusée Ariane 6 pour 2021 ?

Damien Rigat