La mission de Curiosity, vraiment utile ?

Voilà maintenant un mois que le robot Curiosity s'est posé sur Mars. Mais aujourd'hui, certains experts remettent en cause l'intérêt d'une telle mission.

0
11690

Voilà un peu plus d’un mois que le robot Curiosity s’est posé sur Mars. Durant ce laps de temps, l’engin a parcouru une centaine de mètres sur la planète rouge et aujourd’hui, le robot de la Nasa fait une pause, le temps que les ingénieurs effectuent quelques vérifications sur ses instruments.

Cet arrêt devrait durer encore quelques jours et ensuite, Curiosity se dirigera vers un carrefour de différents terrains géologiques, baptisé Glenelg, situé à 300 mètres de la position actuelle de l’engin. Là-bas, le robot effectuera des tests avant de continuer sa route vers le mont Sharp, en décembre.

De beaux projets en vue mais dont l’image est quelque peu ternie par une récente étude, qui dévoilerait que l’argile de Mars a pu se former par volcanisme et non par la présence passée d’eau liquide.

Curiosity, qui a été spécialement conçu pour trouver des traces de matières organiques sur la planète rouge et dont le site d’atterrissage a été sélectionné pour sa forte contenance en argile, où l’on supposait qu’un jour la mer avait été présente, n’aurait donc pas grande utilité là-haut ? C’est la question que se posent en ce moment quelques astronomes, qui confirment que l’hypothèse initiale de la formation de l’argile est fausse. Si c’est le cas, la mission à 2,5 milliards de dollars pourrait encore faire parler d’elle… pour de mauvaises raisons cette fois-ci !

Mathilde Bourge