La Norvège reconnaît la dangerosité de son saumon

Les autorités sanitaires norvégiennes admettent que le saumon d’élevage représente des risques pour la santé des enfants et femmes enceintes. Un coup dur pour ce pays, qui fournit 60 % du marché mondial.

0
1528
La Norvège produit 60 % du saumon consommé dans le monde. ©ThinkStock

Des doutes autour de la qualité du saumon d’élevage ont toujours persisté. Cette fois, c’est le gouvernement de Norvège lui-même qui l’avoue : le poisson produit dans les fermes aquatiques du pays ne serait pas bon pour la santé, en particulier celle des enfants, adolescents et femmes enceintes. Ce mea culpa fait suite à une enquête publiée dans le magazine norvégien VG. Celle-ci révèle que le saumon d’élevage contient des taux élevés de substances toxiques, notamment de métaux lourds.

Du saumon plein de polluants

« Les polluants retrouvés dans le saumon d’élevage ont une mauvaise influence sur le développement du cerveau, et sont associés à l’autisme, à l’hyperactivité et à la baisse de QI », explique Anne-Lise Bjorke Monsen, du laboratoire de biochimie clinique de Bergen. « On sait aussi qu’ils peuvent avoir un effet négatif sur les défenses immunitaires, le système hormonal et le métabolisme », ajoute-t-elle. Parmi ces polluants, on citera notamment le diflubenzuron, un insecticide « hautement toxique pour les organismes aquatiques », dixit l’Autorité européenne de sécurité alimentaire.

Néanmoins, les autorités sanitaires norvégiennes précisent que « les jeunes femmes et les femmes enceintes devraient rester à un niveau de deux repas composés de poisson gras comme le saumon, la truite, le maquereau ou le hareng, par semaine », ces produits étant l’une des principales sources de vitamine D et d’acides gras Oméga-3. Pour le reste de la population, la recommandation est de 100 repas par an. Une moyenne que sont loin d’atteindre les Norvégiens.

Saumon norvégien : vers la fin d’un règne ?

Le saumon jouissait jusque-là d’une bonne réputation. Cru ou cuit, il est l’un des poissons les plus consommés en France. Chaque Français avalerait 2,3 kilos de saumon norvégien par an !

La Norvège produit 60 % du saumon consommé dans le monde, ce qui lui rapporte 29 milliards de recette par an. Mais certains pays, dont la Russie, ont déjà mis fin aux importations, des soupçons ayant déjà circulé sur la qualité du poisson produit dans les fjords. L’aveu des autorités norvégiennes risque d’entraîner une nouvelle chute des commandes.

> Lire aussi : Insolite – Les sushis fluorescents débarquent dans nos assiettes

Thomas Levy