La petite histoire de la basket

Détournée de son utilisation d'origine, la basket envahit aujourd'hui tous les milieux. Les baskets sont des incontournables, des intemporels qui ont su s'adapter à toutes les époques, tendances et modes. Retour sur la petite histoire hors du commun de cette chaussure.

0
1933
Alors que le caoutchouc a été découvert au 15e siècle, il faudra attendre quatre siècles pour que le procédé de vulcanisation soit utilisé dans la confection des semelles. ©ShutterStock

Alors qu’on les voit tous les jours battre le pavé, user le parquet, arpenter les trottoirs et survoler l’asphalte, les baskets sont passées du statut d’objets utiles à celui d’une identification dans la société. Elles sont devenues au fil des années l’accessoire de mode le plus prisé.

Mais comment, alors qu’il y a encore 150 ans ces chaussures n’existaient pas, sont-elles aujourd’hui déclinées sur tous les pieds ?

A l’origine était un industriel

À l’origine, les baskets étaient avant tout des chaussures destinées à la pratique du sport bien avant de devenir ces chaussures polyvalentes, mixtes, portées à la ville comme à la campagne. Et c’est à un grand industriel américain, Goodyear, le fabricant de pneus, que l’on doit cette sérendipité.

Alors que le caoutchouc a été découvert au 15e siècle, il faudra attendre quatre siècles pour que le procédé de vulcanisation soit utilisé dans la confection des semelles. Ainsi née en 1868, à New Heaven, aux Etats-Unis, la première paire de chaussures silencieuses et adhérentes. Ajouter à cela quelques grandes marques mythiques et des mouvements de rue et vous aurez là la recette du succès des baskets.

La démocratisation par les marques

Pour le parquet, la terre battue, les sols synthétiques, le gazon ou encore la rue, il y a une marque et une basket spécifique. Reebok se lance la première dans la course en 1890. S’ensuit Converse qui s’investit dans le basket-ball, Puma dans le football, Adidas dans le tennis, Nike dans l’athlétisme et Vans dans les sports de glisse.

Et si l’on creuse plus loin dans cette histoire hors du commun, on voit que la basket est même une affaire de famille puisque les frères Adi et Rodolphe Dasler, à l’origine des fabricants de pantoufles, se séparent et créent respectivement Adidas et Puma.

Mais le Hip-Hop a lui aussi joué un rôle dans la démocratisation des baskets. Car les baskets étaient un accessoire indispensable de ce mouvement et devaient dans les années 70 être propres mais surtout neuves.

La basket : objet de convoitise

Aujourd’hui, on ne parle plus de baskets, mais de sneakers, c’est-à-dire toutes les baskets portées au quotidien. En France, la tendance est telle que plus d’une femme sur trois possède une paire de Converse. Qu’elles soient colorées, fantaisistes, actuelles ou rétro, les baskets séduisent toutes les générations et tous les milieux.

À l’image d’Adidas qui fait une réédition en 2014 de ses mythiques Stan Smith, commercialisées pour la première fois en 1964 ou encore Nike qui induit « en erreur » avec ses Roshe Run, baskets à l’allure de running, qui arpentent plus les podiums des défilés de Haute-Couture que les marathons.

Laurie Ferrère