La pilule Diane 35, retirée du marché !

C'est décidé, l'anti-acnéique Diane 35, couramment prescrit comme pilule contraceptive, ne pourra plus être délivré en France, en raison d'un risque thrombo-embolique. L'ANSM vient d'annoncer le retrait des lots d'ici trois mois.

0
2051
300 000 femmes prennent Diane 35 en France ©Fotolia

Le traitement Diane 35 ne sera plus délivré en France. Trois jours après avoir recommandé aux femmes de ne plus l’utiliser comme pilule contraceptive, Dominique Maraninchi, le directeur général de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), annonce la suspension prochaine de son autorisation de mise sur le marché (AMM), laquelle prendra effet dans trois mois.

Même les personnes utilisant Diane 35 comme anti-acnéique, son usage d’origine, ne pourront plus y avoir recours. Elles sont toutefois invitées à ne pas interrompre brutalement leur traitement, mais d’attendre une prochaine consultation médicale pour en envisager un nouveau.

Cette décision de suspendre la commercialisation de Diane 35 en France a été prise par un comité technique de l’ANSM, qui, depuis lundi, se penche aussi sur le cas des pilules de 3e et 4e générations.

Lire aussi : Pilule de 3e génération : un danger signalé depuis 1995

Depuis la délivrance de son AMM en 1987, l’anti-acnéique a entraîné le décès, par thrombose veineuse, de quatre femmes qui l’utilisaient comme contraceptif. Elles sont 300 000, en France, à prendre actuellement ce traitement. Dans trois mois, ces femmes devront trouver un autre moyen de combattre l’acné ou de se protéger d’une grossesse non désirée.

L’ANSM a lancé un numéro vert pour conseiller et orienter les femmes vers de nouvelles méthodes de contraception. 

Lire aussi : Pilule, patch, stérilet… halte aux idées reçues !

Thomas Levy