La police fliquée sur son style

Selon le journal 20 Minutes qui s’est procuré un « document travail », la police rappelle à l’ordre ses officiers sur le look arboré. Exit barbes et piercing de Hipster.

0
2140
Les lunettes de soleil elles ne seront tolérées que si « elles sont discrètes et ne nuisent pas à la considération portée à la Police Nationale ». ©ShutterStock

L’officier de police se doit de protéger et servir, et il se doit également d’arborer une allure irréprochable. A en croire la Police Nationale, trop d’officiers se seraient laissés aller à la tendance du #WokeUpLikeThis, Hispters et autres fantaisies corporelles que sont les tatouages et les piercings. Les services pensent donc à une note qui rappellerait les obligations de bonne présentation devant la population.

Beauvau explique dans cette note, « document de travail » que s’est procuré le journal 20 Minutes et dont l’existence a été révélée par RTL, que « de plus en plus de policiers, notamment les plus jeunes » ne respecterait pas les règles de présentation de la Police Nationale. La direction fait ainsi savoir que les policiers doivent se soumettre aux bases du code de déontologie : l’impartialité, la dignité et la neutralité. Tous signes extérieurs qui laisseraient penser à une appartenance à une organisation politique, syndicale ou confessionnelle devraient être ainsi bannis.

Vouvoiement de rigueur

Une sorte de règlement intérieur qui n’a pas encore été signé ni envoyé dans les commissariats mais dans lequel on peut lire que les tatouages « visibles du public » devront être cachés et ce même s’il est sur l’avant-bras et que le fonctionnaire porte une chemise à manches courtes. Boucles d’oreilles, piercings, anneaux, métaux incrustés, implants sous la peau et autres pourraient être formellement interdits, pour des questions de sécurité.

Les lunettes de soleil elles ne seront tolérées que si « elles sont discrètes et ne nuisent pas à la considération portée à la Police Nationale ». Les poils sont également réglementés, ils doivent être « soignés, entretenus et sans fantaisie ». Enfin, le vouvoiement est de rigueur rappelant que le policier est « au service de la population » et que leur relation avec celle-ci doit est fondée sur la courtoisie.

Lire aussi : Facebook peut transmettre vos messages privés à la Police
Lire aussi : New York : la police teste les Google Glass

Joséphine Terreissa