La Sécu a 70 ans et 81% des Français s’inquiètent de son avenir

Alors que la Sécurité sociale fête ses 70 ans en grande pompe, huit français sur dix se disent inquiets de sa pérennité et les trois-quarts estiment urgente une réforme profonde du système de santé.

0
616
La Sécu a 70 ans et 81% des Français s’inquiètent de son avenir ©SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

Joyeux anniversaire la Sécurité Sociale ! C’est juste après la guerre, le 4 octobre 1945, que la Sécu voyait le jour. Ses fondements n’ont pas changé depuis. Il s’agissait comme aujourd’hui de garantir « les travailleurs et leurs familles » contre les aléas de la vie, en permettant à chacun de cotiser selon ses moyens et de recevoir selon ses besoins. Ce mardi 6 octobre, ses 70 ans seront fêtés en grande pompe en présence du Président de la République François Hollande, de ministres étrangers, personnalités politiques, syndicats, patronat ou encore historiens qui seront invités à la « Rencontre nationale ».

Plusieurs tables rondes rythmeront la journée afin de « réfléchir sur le sens et l’avenir de la Sécurité sociale en France et à l’étranger ». Son avenir, c’est pourtant ce qui inquiète grandement les Français.

La Sécu : un avenir inquiétant

Selon un sondage Odaxa pour le Parisien/ Aujourd’hui en France et France Info publié ce mardi 6 octobre, les Français sont peu nombreux (19%) à faire confiance au système de protection sociale dans l’avenir. 69% des personnes interrogées estiment même que la prise en charge des soins s’est « plutôt détériorée », ces dernières décennies, 24% qu’elle est « restée stable » et 7% seulement jugent qu’elle s’est « plutôt améliorée ».

Ce sont surtout des réformes de la Sécurité sociale que les Français souhaitent pour garantir sa pérennité. Ils sont 74% à dire qu’il serait urgent de la réformer en profondeur, 25% estiment qu’elle peut tout à fait continuer comme aujourd’hui.

Enfin, encore plus alarmant, 43% des sondés ne font confiance à aucune des grandes forces politiques pour garantir l’avenir du système.

Si la Sécu est constamment déficitaire depuis 2002, le gouvernement a pour objectif de ramener le déficit de ce système sous la barre des 10 milliards d’euros en 2016. François Hollande pourra ainsi insister sur le redressement des comptes, passés de -21 milliards d’euros de déficit en 2012 à 12,8 milliards en 2015. Cette année, le déficit s’aggravera à -7,5 milliards d’euros. Refusant de piocher dans la poche des assurés via des franchises ou des déremboursements, le gouvernement préfère faire la chasse aux actes inutiles et développer l’ambulatoire, mais le retour à l’équilibre n’est pas prévu avant au moins 2020. Pas de quoi gâcher la fête pour autant. « La Sécu n’est pas qu’un trou à boucher », avait déjà rappelé Marisol Touraine en mai.

Lire aussi : Peut-on se passer de la Sécurité sociale ? 

Justine Dupuy