La surcuisson des aliments accélère le vieillissement

L'Académie nationale de pharmacie recommande au grand public d'éviter les températures de cuisson trop élevées. Manger des aliments trop cuits accélérerait le vieillissement.

0
2311
Manger des aliments trop cuits accélère le vieillissement ©ThinkStock

Poulets rôtis, frites, beignets… vous adorez ? Il va pourtant falloir se limiter. Non seulement ces gourmandises sont souvent très grasses mais elles cuisent également à une température trop élevée. Et selon l’Académie nationale de pharmacie, une surcuisson des aliments pourrait accélérer le vieillissement et favoriser le développement du diabète de type 2 et des maladies cardiaques. L’Académie a notamment mis en garde contre les produits de glycation avancée (AGE) qui se forment lors de la préparation d’aliments à partir des sucres et des protéines soumis à de très fortes températures de cuisson.

Selon l’Académie, l’étude des AGE depuis une trentaine d’années « a démontré qu’ils avaient un effet délétère en s’accumulant dans l’organisme, notamment dans le diabète, l’insuffisance rénale et lors du vieillissement ».

Eviter les grillades et rôtisseries

Le mois dernier, une étude publiée dans les Actes de l’Académie des sciences américaine (PNAS) avait déjà associé les AGE à l’augmentation des risques de démences de type Alzheimer.

Malgré les récentes alertes, le Pr Jean-Pierre Foucher, président de l’Académie nationale de pharmacie, reconnait que les méfaits des AGE restent largement méconnus du grand public. Pour mieux avertir la population, l’Académie publie des recommandation sur le sujet, expliquant qu’il suffit de cuire les aliments à basse température (moins de 120 degrés) et de privilégier la cuisson à l’eau, à la vapeur ou au micro-onde. A l’inverse, les grillade, rôtissage et friture seraient à proscrire. Des frites à l’eau, ça vous tente ?

Mathilde Bourge