La tache rouge de Jupiter rétrécit !

Le télescope Hubble a observé de près la grande tache rouge de Jupiter, qui est en réalité une tempête cellulaire. Verdict : sa taille diminue.

0
1449
La tache rouge de Jupiter aurait en moyenne perdu 933 kilomètres par année. - crédit : Kirschner ©ShutterStock

La grande tache rouge qui caractérise la planète Jupiter est en train de rétrécir. Il y a quelques semaines, des astronomes amateurs avaient émis cette hypothèse, confirmée par Hubble. Le télescope de la Nasa s’est approché de l’anticyclone géant. Les dimensions du vortex n’ont jamais été aussi réduites.

La tache rouge de Jupiter devient de plus en plus ronde

La tache rouge visible sur Jupiter est en fait une tempête cellulaire. Elle est prise au piège depuis plusieurs siècles entre les bandes de circulation alternée que l’on retrouve dans l’atmosphère de la planète. En 1979, l’anticyclone mesurait 23 336 kilomètres, contre 20 953 kilomètres en 1995. D’après les photos prises par Hubble, le vortex ne ferait plus que 16 495 kilomètres de large actuellement. Il aurait en moyenne perdu 933 kilomètres par année, précise John Rogers, qui coordonne depuis 2012 les observations amateurs de Jupiter pour la British Astronomical Association (Le Point). Si son évolution se poursuit au même rythme, il pourrait disparaître dans moins de vingt ans. Conséquence de ce rétrécissement : la tache rouge, à l’origine ovale, est en train de prendre une forme circulaire.

Les raisons de cette modification de l’anticyclone restent floues, les scientifiques ne disposant que de très peu d’éléments relatifs à l’atmosphère de Jupiter. Le phénomène pourrait être dû à la formation de tourbillons au sein de la tache, des tourbillons identifiées par la Nasa depuis plusieurs années. Selon Amy Simon-Miller, spécialiste de l’agence américaine, ces formations pourraient freiner la dynamique de l’anticyclone et donc le faire rétrécir.

Sur le même thème :

Lire aussi : La planète Mercure rétrécit !

Lire aussi : Les frites, plus croustillantes sur Jupiter

Damien Rigat