La voiture de fonction : ce qu’il faut savoir

De fonction ou collaborateur, un véhicule neuf et entretenu durant toute sa carrière, ça ne se refuse pas! Vive la voiture de fonction !

0
2462
La voiture de fonction : ce qu'il faut savoir ©ThinkStock

Salarié de constructeur

Les salariés des constructeurs automobiles peuvent se targuer de rouler à l’oeil ou presque. Chez Peugeot et Citroën, les remises vont de 13 à 25% selon les modèles et leur disponibilité. Chez Renault, tarifs identiques, mais les salariés sont autorisés à acheter 3 véhicules par an, contre seulement deux chez PSA. Bienveillants, les constructeurs ont mis en ligne des sites (toprenault.com , clicpeugeot.com , collcit.com ) pour faciliter la revente de ces modèles quelques mois après leur achat…

Assurance, entretien et parfois amendes au frais du patron

Mais il y a mieux, la voiture de fonction. Symbole de responsabilités au sein de l’entreprise, elle est mise gracieusement à la disposition du salarié pour ses déplacements professionnels mais aussi personnels, et tous les frais afférents (assurance, entretien…) sont pris en charge par la société. Il arrive même que l’entreprise règle les frais d’essence et certaines contredanses. La voiture de fonction se différencie en cela du véhicule de service qui ne peut être utilisé que pour des déplacements professionnels. Bien que considérée comme un avantage en nature, et de fait imposable, la voiture de fonction reste une gratification financièrement intéressante. Ainsi, un véhicule de moins de 5 ans va être assimilé à un avantage en nature pour 9 % de son prix d’achat (6% s’il a plus de 5 ans).

La Rédaction