L’accouchement à l’hôpital augmenterait les risques d’hémorragies postpartum

D’après une récente étude anglaise, accoucher à l’hôpital augmenterait les risques d’hémorragies postpartum, l’une des principales causes de décès liées à l’accouchement au Royaume-Uni.

0
1966
Des chercheurs de l’université de Southampton (Angleterre) affirment que les femmes qui accouchent à la maison seraient moins exposées au risque d’hémorragies postpartum que celles qui mettent au monde leur enfant en centre hospitalier. ©Reponseatout

Accoucher chez soi pour éviter une hémorragie mortelle ? Le conseil peut sembler farfelu. Pourtant, des chercheurs de l’université de Southampton (Angleterre) affirment que les femmes qui accouchent à la maison seraient moins exposées au risque d’hémorragies postpartum que celles qui mettent au monde leur enfant en centre hospitalier.

Selon cette étude, les médicaments délivrés à la future maman pour accélérer les contractions favoriseraient la venue de saignements excessifs. Tout comme la césarienne et les incisions réalisées par les médecins pour aider l’enfant à naître. Les rapports médicaux de plus de 500 000 femmes ont été observés pas les chercheurs pour parvenir à cette conclusion. Interrogée par le Daily Mail, Janet Fyle, conseillère au Royal College des sages-femmes en Angleterre, assure qu’il y a une corrélation entre « les hémorragies postpartum et les interventions lors de l’accouchement ». Selon elle, « il n’est pas toujours approprié d’accoucher à l’hôpital. Le plus important est de mieux informer les gens sur les possibilités qui existent ».

Rappelons tout de même que l’accouchement à domicile comporte des risques et qu’il est conseillé d’avoir un médecin à ses côtés, ainsi que les outils nécessaires à portée de main.

Cécile David