L’achat de lunettes sur internet simplifié

Désormais, les ophtalmologistes devront indiquer sur l'ordonnance l'écart pupillaire de leurs patients. Grâce à cela, ces derniers pourront plus facilement commander leurs lunettes sur internet.

0
3775
Désormais, les ophtalmologistes devront indiquer sur l'ordonnance l'écart pupillaire de leurs patients. ©ShutterStock

Environ trois millions de Français n’achètent pas de lunettes pour des raisons financières. Pour les inciter à commander leurs montures et verres correcteurs sur internet, où les prix sont généralement plus abordables, le gouvernement impose désormais aux ophtalmologistes de mentionner l’écart pupillaire sur l’ordonnance de leurs patients.

Jusqu’à présent, cette donnée indiquant la distance entre le milieu du nez et chacune des pupilles étaient uniquement connue des options, seuls professionnels habilités à la mesurer. Mais depuis jeudi 18 septembre, grâce à ces chiffres inscrits par les ophtalmologistes, les patients pourront commander leurs paires de lunettes sur-mesure, sans craindre de recevoir une monture inconfortable.

Des opticiens en colère

Si les associations de consommateurs se réjouissent de cette mesure qui devrait entraîner une baisse des tarifs, les opticiens n’ont pas manqué d’exprimer leurs doutes. « Cette mesure d’écart pupillaire est largement insuffisante pour fabriquer et monter les bons verres. Par exemple, pour les verres progressifs de dernière génération, il est absolument nécessaire que le centrage soit parfaitement adapté à la physiologie du porteur de lunettes », explique Jean Bernard Rottier, président du syndicat des ophtalmologistes sur Europe 1. De plus, le médecin précise qu’un mauvais centrage de lunettes « peut causer des maux de tête de des douleurs cervicales ».

Maxime Quéma