Lancement de la vente à l’unité des médicaments

Pour la première fois en France, des pharmacies vont tester la vente d'antibiotiques à l'unité. Le but ? Eviter la surconsommation de médicaments.

0
3952
©ShutterStock

Afin de réduire le gaspillage et la résistance aux médicaments, le ministère de la Santé a donné son accord pour une expérimentation inédite. Après la publication d’un décret paru au Journal officiel ce mardi 16 septembre, certaines pharmacies pourront vendre 14 antibiotiques à l’unité.

Dans un premier temps, l’expérience se déroulera en Ile-de-France, Lorraine, Limousin et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Pendant un an, les pharmacies volontaires de ce secteur devront recueillir par écrit, à l’aide d’un formulaire spécifique, le consentement des patients qui participent à l’étude. Sur ces fichiers figureront les nom et prénom du patient, le nom du médicament, sa posologie, notice, date de limite d’utilisation et numéro du lot.

1 500 euros pour les pharmacies volontaires

En échange de ce service de douze mois, les officines qui vendront seulement le nombre de pilules nécessaires à la durée du traitement pourront percevoir jusqu’à 1 500 euros par an. De leur côté, les pharmacies « témoins » qui continueront de vendre des boîtes entières et rempliront également des formulaires toucheront jusqu’à 300 euros.

Au total, cette expérimentation devrait durer trois ans. Un premier bilan d’étape sera dressé d’ici un an par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Mathilde Bourge