L’anesthésie générale augmenterait les risques de démence

D’après des scientifiques français, subir une anesthésie générale accroît les risques de démence chez une personne âgée. Bien que rien ne soit établi, les docteurs préconisent un meilleur suivi postopératoire des patients de plus de 65 ans.

0
2133
Les opérations comportant une anesthésie générale augmentent les risques de démence d'une personne âgée. ©ThinkStock

Une étude présentée au congrès de la Société européenne d’anesthésiologie (ESA) à Barcelone pourrait bien relancer le débat sur l’anesthésie générale. Des scientifiques français ont en effet découvert que cette pratique pourrait être un facteur de risque de démence chez les personnes âgées, plusieurs années après l’opération.

Démence et anesthésie générale : existe-t-il un lien ?

Les Pr François Sztark, anesthésiste-réanimateur, et Catherine Helmer, chercheuse à l’Inserm et à l’Institut de santé publique d’épidémiologie et de développement, se sont appuyés sur les données récoltées par le groupe l’Etude des 3 cités. Plus de 9 000 personnes âgées de 65 ans et plus ont été observées.

Mais les scientifiques restent prudents : le lien direct entre l’anesthésie et la démence n’a pas été établi. « Plusieurs études expérimentales suggèrent que certains anesthésiants pourraient favoriser la neuroinflammation et la formation de précurseurs de la maladie d’Alzheimer », note le Pr Sztark.

Anesthésie générale des personnes âgées : des pratiques à modifier

Il faut donc envisager un suivi à long terme pour les patients âgés ayant subi une opération sous anesthésie générale. Les professionnels de la santé devraient prendre en compte l’étude et privilégier les anesthésies locales et des techniques d’anesthésie loco-régionales qui comportent moins de risque de perturbations cérébrales.

Les patients ont souvent le choix avant un acte chirurgical entre l’anesthésie locale et générale. Beaucoup sont effrayés et optent pour cette dernière. Cette étude pourrait bien changer cela et relancer les recherches sur de nouveaux produits anesthésiants.

> Lire aussi : La consommation de benzodiazépines augmente les risques de démence 

> Lire aussi : Anxiolytiques et démence : le lien est confirmé  

Charlotte Loisy