Le baby-foot qui empêche de tricher

La société CKAB a réinventé le baby-foot traditionnel. Ces spécialistes de l’internet des objets ont créé le baby-foot qui empêche de tricher.

0
2583
baby-foot ©ThinkStock

« Hep toi là ! Je t’ai vu, tu t’es accordé deux points alors que tu n’as marqué qu’un but ! »… Marre de vous battre pour un malheureux score au baby-foot ? La société CKAB, start-up implantée à Paris, a réinventé le baby-foot pour empêcher les petits malins de tricher.

Présenté lors du festival Futur en Seine, qui se déroule en ce moment jusqu’au 24 juin au CentQuatre, le « B12 2.0 » est un baby-foot traditionnel équipé de capteurs et de logiciels « open source ». Grâce à cet équipement, dès qu’un but est marqué, le score s’affiche automatiquement en lettres rouges à l’intérieur des parois. Ainsi, impossible de se rajouter des points lorsque l’adversaire a le dos tourné.

Le « B12 2.0 » devrait bientôt être à même de mesurer les « tilts » si de trop grosses secousses, interdites par le règlement, sont enregistrées.

La start-up spécialisée dans l’internet des objets espère vendre d’ici septembre son baby-foot 2.0, pour environ 3 000 euros.

Un tournoi de baby-foot intelligent

Google et EBuzzing testent déjà la petite merveille dans ses bureaux parisiens. Début juillet, le « Gamelle Trophy », un tournoi interentreprises, sera organisé à Boulogne-Billancourt avec ces baby-foot. Des équipes de l’entreprise Michelin, du journal l’Equipe ou encore de Roche ont prévu d’y participer.

« C’est un réseau social nouvelle génération » s’enthousiasme Jérôme Boyer, co-fondateur et directeur général du CKAB. Il a également confié qu’il espérait, dans un futur proche, conquérir les cafés et les entreprises du monde entier.

Mathilde Bourge