Le chocolat chaud est meilleur dans une tasse orange

Des chercheurs ont démontré qu'un chocolat chaud paraissait meilleur dans une tasse orange que blanche. En réalité, certaines zones du cerveau s'activent grâce au visuel, avant la dégustation d'un plat.

0
1659

Lorsqu’un déguste un chocolat chaud, le conteneur serait aussi important que le contenant. Des chercheurs de l’école polytechnique de Valence et de l’université d’Oxford ont fait ce constat au cours d’une expérience auprès de 57 volontaires. Chaque cobaye a dégusté un bon chocolat dans des tasses de couleurs différentes – blanc, crème, rouge et orange – et la boisson leur a semblé meilleure quand elle était servie dans un récipient crème ou orange.

« La couleur du contenant dans lequel la nourriture ou la boisson sont servies peut améliorer certaines caractéristiques, comme le goût ou l’arôme », résume Betina Piqueras-Fiszman. « Il n’y a pas de règle fixe dictant qu’une tasse d’une certaine forme ou couleur augmente le goût ou le parfum. En réalité, cela dépend du type d’aliment », précise-t-elle.

Lire aussi : Alimentation : la vue plus importante que le goût ?

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs constatent que la couleur d’un récipient influe sur les qualités gustatives d’un met. De précédentes études ont en effet démontré qu’une mousse à la fraise semblait plus sucrée et plus savoureuse lorsqu’elle était servie dans une assiette blanche plutôt que noire.

Une autre étude avait mis en avant le fait qu’une boisson paraissait plus rafraichissante lorsqu’elle était bue dans un verre de couleur froide – bleu ou vert par exemple – et plus sucrée dans un contenant rose.

Pourquoi de telles différences ? En mars dernier, une équipe a démontré que la vision d’un plat appétissant activait des zones cérébrales préparant à la dégustation. « La vue créé des attentes en termes de goût et de valeurs nutritionnelles qui préparent à accepter ou rejeter le plat », écrivaient les auteurs. Voilà sans doute pourquoi les grands restaurateurs attachent autant d’importance à la présentation d’un plat qu’à ses qualités gustatives.

Mathilde Bourge