Le réchauffement climatique change le goût des pommes

Selon une étude japonaise, les pommes seraient plus sucrées et moins croquantes aujourd'hui qu'il y a quarante ans. Ces changements seraient dus au réchauffement climatique.

0
1766
Les pommes seraient plus sucrées et moins croquantes qu'il y a 40 ans ©ThinkStock

Plus sucrées, moins croquantes… les pommes auraient changé de goût depuis les années 70. Et selon une étude japonaise publiée dans la revue Scientific Reports, c’est au réchauffement climatique que l’on devrait ces changements de goût et de texture.

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont étudié les caractéristiques de deux variétés de pommes : la Fuji – la plus répandue dans le monde – et la Tsugaru, à Nagano et d’Aomori, dans deux vergers n’ayant pas changé leurs pratiques agricoles depuis 1970. Les chercheurs ont enregistré une augmentation de 0,31°C par décennie dans la première région et de 0,34°C dans la seconde. Les dates de floraison des pommiers ont logiquement avancé, ce qui aurait engendré une diminution de l’acidité et de la fermeté du fruit, ainsi qu’une hausse de la concentration en sucres. Selon les chercheurs, il existerait bel et bien un rapport entre le changement climatique et la modification du goût et de la texture des pommes.

La pomme : 3e fruit le plus consommé de la planète

Toshihiko Sugiura, de l’Organisation nationale de recherche sur l’alimentation et l’agriculture à Tsukuba, pense que dans les années à venir « les modifications dans les attributs de goût et de texture des pommes pourraient être plus frappantes avec des floraisons encore plus précoces et une hausse des températures pendant la période de maturation du fruit ».

D’après l’étude, 60 millions de tonnes de pommes sont produites chaque année dans le monde. C’est le fruit le plus consommé de la planète, après les agrumes et les bananes.

Mathilde Bourge