Le sport est bénéfique, même après 90 ans !

D'après une étude espagnole, la musculation serait bonne pour les personnes âgées. Grâce à un peu d'exercice, les seniors chuteraient moins et auraient moins besoin de médicaments.

0
3001
Un peu d'activité physique permettrait de diminuer le risque de chutes chez les personnes âgées ©ThinkStock

Il n’est jamais trop tard pour commencer le sport. Selon une étude espagnole, la musculation serait bénéfique, même pour les plus de 90 ans. Les travaux, publiés dans la revue American Ageing Association, ont consisté à faire suivre un programme de musculation et d’exercices d’équilibres à vingt-quatre nonagénaires. Et grâce à seulement deux entraînements par semaine pendant trois mois, les seniors ont considérablement amélioré leur équilibre et leur vitesse de marche. Les chercheurs de l’Université de Navarre ont également constaté que les vingt-quatre participants se levaient plus facilement de leur chaise et avaient moins tendance à tomber qu’un autre groupe de nonagénaires témoin, resté sédentaire durant l’expérience.

Plus de sport, moins de médicaments

Ce n’est pas la première fois que les vertus du sport sur les seniors sont prouvées. En juillet, l’Observatoire de la santé de Bretagne avait publié des résultats similaires concernant les résidents d’établissements pour personnes âgées dépendantes. Là aussi, le nombre de chutes – et donc de fractures – avait diminué. Autre donnée intéressante, les personnes suivant un programme d’activités physiques régulier consommaient moins de médicaments et avaient moins recours à des soins de kinésithérapie. Le Pr François Carré, cardiologue au CHU de Ponchaillou (Rennes) expliquait qu’ « avec le vieillissement, les vaisseaux ont une moins bonne capacité d’ouverture, ils apportent donc moins bien le sang et tous les composants tels que l’oxygène et le sucre dont les muscles ont besoin. C’est en faisant du sport que l’on redonne aux vaisseaux la capacité de bien se dilater. Et ce qui est le plus bénéfique, ce sont les activités qui mettent en jeu des masses musculaires importantes, comme la marche, le vélo ou encore la marche nordique », avait-il conclu.

Alors tout le monde se met au sport et qui sait, le plus vieux marathonien du monde, qui avait arrêté de courir à l’âge de 101 ans, ne sera peut-être bientôt plus une exception.

Mathilde Bourge