Le tabac, un danger pour la vessie et les reins

À l’occasion de la semaine de l’urologie, les spécialistes ciblent leur discours sur les dangers du tabac. La cigarette est le principal facteur de risque des cancers du rein et de la vessie. Seule solution : le sevrage.

0
5917
Après dix ans de sevrage, un ancien fumeur aurait le même risque de développer un cancer du rein qu’un non-fumeur. ©ThinkStock

Si les effets du tabac sur nos poumons et notre cœur sont bien connus, trop de personnes ignorent encore l’impact de la cigarette sur le développement des cancers du rein et de la vessie. Dans le cadre de la semaine de l’urologie, qui a débuté hier, les médecins rappellent l’intérêt du sevrage contre ces maladies.

Le rapport entre tabac et cancer de la vessie est connu depuis les années 50

Près de 12 000 nouveaux cas de cancer de la vessie ont été détectés en 2012. Un chiffre qui positionne la maladie à la cinquième place des cancers en incidence et au deuxième rang des cancers urologiques, après celui de la prostate. La consommation de tabac figure parmi les principaux facteurs de risques, avec l’exposition à des substances toxiques environnementales (colorants, caoutchouc, pesticides…). Ce lien entre cigarette et cancer de la vessie a été établi dans les années cinquante mais reste inconnu du grand public.

Afin de rétablir la vérité et de réveiller les consciences des fumeurs, l’Association française d’urologie (Afu) insiste : « le principal levier de la prévention du cancer de la vessie dans la population française consiste en la lutte contre le tabagisme ».

Cancer du rein : les urologues prônent le sevrage tabagique

Le cancer du rein, lui, arrive en septième position sur la liste des cancers en incidence, avec plus de 11 500 nouveaux cas détectés en 2012. Là encore, la population est mal informée sur les origines de son développement. 21 % des décès provoqués par ce cancer sont liés à la consommation de tabac et, selon le centre international de recherche sur le cancer (Circ), un homme fumeur a deux fois plus de risque de développer un cancer du rein qu’un non-fumeur. Pour une fumeuse, le risque est augmenté de 20 % par rapport à une non-fumeuse.

> Lire aussi : La cigarette électronique, plus efficace que le patch ?

9 000 personnes seraient décédées en France des suites d’un cancer de la vessie ou du rein. Les urologues profitent de cette semaine de sensibilisation pour inciter les fumeurs à stopper leur consommation de cigarettes. D’après leurs observations, après dix ans de sevrage, un ancien fumeur aurait le même risque qu’un non-fumeur de développer un cancer du rein.

Les spécialistes rappellent, par ailleurs, que l’obésité, le manque d’activité physique et l’hypertension artérielle jouent également un rôle dans le développement de ces maladies. En plus du sevrage tabagique, l’Afu recommande toute une série d’aliments, tel que le curcuma, le café et les légumes crucifères (chou, brocoli…).

> Lire aussi : Alcool, tabac – Les jeunes de plus en plus accros !

Damien Rigat