Les athées, plus intelligents que les croyants ?

D'après une étude américaine, les athées seraient plus intelligents que les croyants. Des travaux qui risquent fort de créer la polémique.

0
3908
Sur 63 études, 53 ont démontré que les athées étaient plus intelligents que les croyants ©ThinkStock

Voici une étude qui risque d’en faire bondir plus d’un. D’après des chercheurs de l’Université de Rochester, dans l’Etat de New York, les croyants seraient, en moyenne, moins intelligents que les athées. Leurs recherches, relayées par le quotidien britannique The Independent, compilent 63 études réalisées sur le sujet. Parmi elles, 53 ont montré une relation négative entre l’intelligence et la croyance.

Comme ces différents travaux semblent le révéler, il existerait un rapport entre un QI élevé et une forme d’athéisme même chez les plus jeunes enfants. L’une des études scientifiques utilisées portait sur une analyse de l’évolution tout au long de leur vie des croyances de 1 500 enfants surdoués, disposant d’un QI de plus de 135. Débutés en 1921, ces travaux révèlent que, même extrêmement âgés, les sujets avaient un lien nettement moins étroit avec la religion que le reste de la population.

Croyance : de quelle forme d’intelligence parle-t-on ?

D’après les scientifiques, ces observations sont on ne peut plus logiques. Etant donné que la religion est quelque chose d’irrationnel et de non ancré dans la science, elle serait moins attrayante pour les personnes qui « raisonnent mieux ».

Mais, comme le souligne The Independent, la notion de l’intelligence étudiée dans ces cas précis n’est pas complète. En effet, les trois psychologues impliqués dans l’étude la définissent comme la capacité à « raisonner, organiser, résoudre des problèmes, à penser des choses abstraites, comprendre des idées complexes, apprendre vite, et apprendre de l’expérience ». L’intelligence émotionnelle ou créative n’est donc pas prise en compte dans ces travaux.

Maxime Quéma