Les cancers du testicule en forte augmentation en France

Dans son dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire publié mardi dernier, l’Institut de Veille Sanitaire révèle que le nombre de cancers du testicule a largement augmenté depuis 50 ans en France. Un constat inquiétant qui s’accompagne dans les pays développés d’une baisse de la fertilité masculine.

0
4149
Les cancers du testicule en forte hausse en France ©ThinkStock

Le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire publié mardi dernier par l’Institut de Veille Sanitaire démontre que depuis 50 ans, le nombre de cancers du testicule en France métropolitaine a fortement augmenté. Il souligne même une hausse de plus de 33% des opérations de chirurgie pour soigner ce type de cancer sur la période 1998/2008.

Le cancer du testicule ne représente qu’1 à 2% des cancers chez l’homme mais il est celui qui se déclare le plus tôt chez les 20-35 ans. Ce phénomène propre aux pays développés s’accompagne comme on pouvait s’y attendre d’une baisse de la fertilité masculine causée par une détérioration de la qualité du sperme et une augmentation des malformations génitales masculines.

Des régions plus touchées que d’autres

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire souligne que ce cancer touche plus certaines régions que d’autres pour des raisons encore inconnues. L’Alsace, la Lorraine, la Bretagne et les Pays-de-la-Loire sont les territoires les plus atteints alors que le Languedoc-Roussillon et l’Ile-de-France sont les régions qui s’en tirent le mieux.

Devant ces constatations, les médecins de l’Institut de veille sanitaire ont d’ores et déjà conseillé de mettre en place une surveillance de la santé reproductive de l’homme pour identifier les éléments environnementaux et génétiques qui seraient susceptibles de favoriser l’apparition et le développement du cancer du testicule.

Adrien Guiset