Les députés français n’ont pas le monopole de la baston – VIDEOS

Dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 avril, les députés ont failli en venir aux mains durant le débat sur le mariage pour tous. Une attitude déplorable de la part d'élus, qui n'arrive pas qu'en France. VIDEOS

0
1057
Un bagarre éclate au sein de l'Assemblée nationale ukrainienne ©DR

Dans la nuit du 18 au 19 avril, les députés ont failli en venir aux mains. Plusieurs représentants du bord UMP sont descendus vers le banc du gouvernement pour manifester leur mécontentement. En cause ? Une malencontreuse mimique d’un fonctionnaire du ministère de la Justice, qui aurait été interprétée comme une moquerie par les élus de droite.

Selon les sources officielles, les élus ont été séparés à temps. D’après un député PS, les coups de poing ont eu le temps de voler… Impossible d’avoir le fin mot de l’histoire, les caméras ayant été coupées avant que les choses ne dégénèrent. Pourtant, à l’étranger, il n’est pas rare que les téléspectateurs puissent assister aux débordements de leurs élus. La preuve en images:

Nous sommes en juillet 2009, en Corée du Sud. Les parlementaires, en plein débat à propos d’une réforme des médias, ne se contrôlent plus. Les élus se crient dessus, se frappent et l’opposition finit par empiler des meubles devant la salle principale de l’Assemblée pour empêcher les membres de la majorité de pénétrer les lieux. Bilan : un député a fini à l’hôpital.

Bagarre de députés : sport national en Ukraine

En Ukraine, même combat ! En mai 2012, les députés en sont venus aux mains à cause d’un projet de loi sur l’élargissement des droits d’utilisation officielle de la langue russe. Là encore, le bilan fait état d’un blessé, qui a fini à l’hôpital.

Un incident qui aurait pu être vite oublié si, il y a un mois, les députés ukrainiens n’avaient pas renouvelé l’expérience. Alors que le chef de la majorité, pro-Russe, ouvre le débat en russe, l’opposition tape du poing, sommant l’élu de parler ukrainien. Il n’en fallu pas plus pour que le chef de la majorité les traite de « néo-fascistes » et qu’une bagarre éclate.

Les parlementaires ukrainiens n’en étaient pas à leur coup d’essai. En 2010 et 2011, des faits similaires s’étaient déjà produits et s’étaient conclus par des lancers d’oeufs…

Si les députés français se sont vite calmés, une chose est sûre : le vote du projet de loi pour le mariage pour tous, qui se déroulera mardi 23 avril, risque de ne pas de conclure de la même manière qu’en Nouvelle-Zélande

Maxime Quéma