Les jeux vidéo violents, trop stressants ?

Deux chercheurs, dont l'un de l'université de Grenoble, assurent que les jeux vidéo violents augmenteraient le niveau de stress.

0
1220
Les témoins qui ont joué au jeu vidéo violent proposé par les chercheurs étaient plus stressés que les autres après l'expérience. - crédit photo : Syda Productions ©ShutterStock

Détestés par certains, adorés par d’autres, les jeux vidéo font régulièrement l’objet de débats animés. Une nouvelle étude vient alimenter le discours des premiers. Selon deux chercheurs – l’un de l’université de Grenoble, l’autre du Qatar -, les jeux vidéo violents augmenteraient le stress de celles et ceux qui en sont friands.

Le stress des joueurs mesurés par l’analyse de leurs cordes vocales

Pour mener à bien ces travaux, les scientifiques ont demandé à quatre-vingt-sept étudiants de jouer pendant vingt minutes de manière aléatoire à un jeu violent ou un jeu d’action un peu moins brutal mais de difficulté similaire.

Ensuite, les témoins devaient lire à voix haute un texte sur le génocide kurde en Irak survenu à la fin des années 80 durant la dictature de Saddam Hussein. Lors de cet exercice, les scientifiques ont mesuré la vibration de leurs cordes vocales par le biais d’un logiciel informatique afin d’évaluer leur niveau de stress, ce genre de tension se manifestant entre autres par de petits tremblements.

Bilan : les joueurs ayant choisi le jeu violent se sont avérés plus stressés que les autres à la fin de l’expérience.

Jeux vidéos : oui, ils peuvent aussi être bénéfiques pour la santé

Régulièrement sujets à critiques, les jeux vidéos ne doivent cependant pas être jugés trop hâtivement. Plusieurs travaux ont en effet démontré qu’ils pouvaient avoir un impact positif sur notre santé.

Une étude parue en 2013 révèle ainsi que jouer sur une console ou un ordinateur aurait un impact positif sur le cerveau et une autre, publiée l’année dernière, révèle que la Wii Balance Board améliorerait l’équilibre des personnes touchées par la sclérose en plaque. Autre point positif, parmi d’autres : des chercheurs néo-zélandais de l’université d’Auckland ont conçu en 2012 un jeu permettant de lutter contre la dépression chez les adolescents.

Ces différentes découvertes incitent à la nuance. Certes, les jeux vidéos peuvent avoir un impact négatif sur la santé (dépendance, stress) mais ils peuvent aussi s’avérer bénéfiques, du moins inoffensifs, dès lors qu’ils sont adaptés au profil du joueur et consommés avec modération.

Lire aussi :

Jeux vidéo : ado accro, parents coupables ?

Dyslexie : la rééducation grâce aux jeux vidéo

Damien Rigat