Les New-Yorkais pourront continuer à boire des sodas XXL

Après moult débats, les habitants de New York pourront finalement continuer à acheter des boissons de plus de 47 cl dans les bars et restaurants de la ville. Un juge a décidé de bloquer cette mesure de façon permanente.

0
1070
Un juge a levé l'interdiction de vente des boissons de plus de 47 cl à New York ©Fotolia

A l’aube de l’entrée en vigueur de la loi interdisant les sodas XXL à New York, le débat connait un nouveau rebondissement. Un juge, Milton Tingling, a décidé de bloquer de « façon permanente » cette mesure qu’il considère « arbitraire et capricieuse ».

New York : 58 % des habitants en surpoids

Depuis que le maire de la ville, Michael Bloomberg, avait annoncé son intention de supprimer des restaurants et autres salles de cinéma toutes les boissons excédant 47 cl, les New-Yorkais sont montés au créneau. Avait alors débuté un long débat entre les « défenseurs » de la liberté de chacun de boire ce qu’il veut et la politique de santé publique, qui souhaite diminuer le nombre d’obèses à New York, ville où 58 % de la population est en surpoids.

C’était sans compter sur l’avis tranché de Milton Tingling, qui a souligné les disparités dans l’application de cette mesure. Le juge dénonce, par exemple, le fait que les boissons contenant plus de 50 % de lait, comme les milkshakes, n’auraient pas été concernées, alors qu’elles contiennent également énormément de sucre. Deuxième injustice, selon le juge : aucune restriction n’était prévue pour les épiceries et supérettes.

Pourtant, toute la ville s’était déjà préparée. Comme le rapporte le New York Times, « les bars et les restaurants avaient déjà imprimé les nouveaux menus, formé les employés et averti les clients des changements à venir. (…) Dunkin’ Donuts, par exemple, avait déjà demandé à ses employés de ne plus ajouter de sucre dans les grands cafés ».

Levée de l’interdiction : une victoire pour les conservateurs

Selon le Washington Post, les grands vainqueurs de cette bataille sont, logiquement, les industriels. Cependant, le journal souligne également « une victoire de la droite. Beaucoup de conservateurs se sont insurgés contre les régulations et restrictions dans le domaine de l’alimentation, et notamment contre la campagne de Michelle Obama sur le bien manger. Cette décision de justice est une aubaine pour eux ».

Michael Bloomberg, dont le mandat s’achève cette année, a déjà annoncé que la ville ferait appel de cette décision.

Mathilde Bourge