Les numéros de vol enfin décryptés

Deux lettres, quatre chiffres... les numéros de vol ne sont pas choisis au hasard. Nom de la compagnie aérienne, destination, horaire, tout est dit en seulement six signes.

0
2935
Les deux lettres de votre numéro de vol correspondent à la compagnie aérienne avec laquelle vous allez voyager ©ThinkStock

En cette période de vacances, vous êtes nombreux à prendre l’avion. AF657, LH3227, EZY5442… ces noms de code, plus connus sous le nom de « numéros de vol », ne sont pas choisis au hasard par les aéroports. Composés, en général, de deux lettres et de 1 à 4 chiffres, ils permettent d’identifier clairement la compagnie empruntée, le trajet aérien ainsi que l’horaire du vol.

Le site Mental Floss décrypte pour nous chaque élément de ce code. Nos confrères expliquent tout d’abord que les deux lettres du début correspondent au code attribué à chaque compagnie par l’Association internationale du transport aérien (AITA). Par exemple, « AF » signifie « Air France » – logique – et « FR » correspond à « Ryanair » -moins logique. En effet, il arrive que l’option la plus évidente soit déjà prise et que la compagnie doive opter pour un code alternatif, comme « United Arab Emirates » qui a dû choisir « EK », « UA » étant déjà pris par United Airlines. De plus, les compagnies low cost héritent du code AITA de leur compagnie mère. Par exemple, les vols Openskies sont siglés BA, pour British Airways.

Que signifient les chiffres de votre numéro de vol ?

Les chiffres qui suivent les lettres correspondent à un créneau horaire de décollage. Et plus ce chiffre est élevé, plus le vol est programmé tard dans la journée. Par exemple, un vol Air France Paris-Toulouse numéroté AF6110 décollera avant un AF6112, qui lui-même partira avant l’AF6114. Les vols AF6111, AF6113 et AF6115 correspondent aux retours Toulouse-Paris.

Des numéros de vol supprimés après des accidents graves

En général, les numéros restent identiques pour les vols circulant chaque à la même heure vers la même destination. Cependant, après un accident grave, le numéro est carrément supprimé. Ainsi, suite au crash de Gonesse qui a fait 113 morts en 2000, le numéro de vol AF4590 Paris-New York n’existe plus. Idem pour le tristement célèbre AF447 Rio-Paris, qui a été rebaptisé AF445 suite à la disparition d’un avion de ligne en 2009 et qui a fait 228 morts.

Mathilde Bourge