Les pistes de l’Assurance maladie pour économiser 2,9 milliards d’euros

L'Assurance maladie présente quelques propositions pour économiser 2,9 milliards d'euros sur les dépenses de santé en 2015. Parmi ses pistes : la limitation du recours aux IRM et l'amélioration des prescriptions.

0
1048
L'Assurance maladie met en doute l'intérêt de certaines opérations et révèle « d'importantes disparités interdépartementales ». ©ShutterStock

Le 1er juillet, l’Assurance maladie a présenté ses pistes pour respecter l’objectif fixé par le gouvernement. L’organisme compte réaliser 2,9 milliards d’euros d’économies sur les dépenses de santé en 2015. D’ici 2017, l’État souhaite effectuer 10 milliards d’euros d’économies uniquement sur l’Assurance maladie.

Limiter le nombre d’opérations avec hébergement à l’hôpital

Une première partie du rapport intitulé Charges et produits avait été diffusée la semaine dernière. L’organisme y listait quelque pistes, comme la réduction de la durée des séjours en maternité, l’amélioration des prescriptions et la limitation du recours aux IRM. Le deuxième partie a été dévoilée hier par l’AFP et Les Échos.

Les auteurs du document précisent qu’il est indispensable de « prendre (…) le virage ambulatoire ». Plus clairement, cela signifie qu’il faudrait multiplier le nombre d’opérations sans hébergement à l’hôpital. Cette mesure toucherait la maternité, la chirurgie orthopédique et l’ensemble des interventions ne nécessitant pas de séjour en hôpital.

Réduire les IRM des membres inférieurs

Les séjours à la maternité seraient ainsi réduits à 3 jours d’ici cinq ans, contre 4,2 jours aujourd’hui. Cela permettrait de gagner environ 405 millions d’euros, dont 79 millions dès 2015. Autre piste : mieux cibler les appendicectomies, les thyroïdectomies et la chirurgie ORL (43 millions d’euros d’économies). L’Assurance maladie met en doute l’intérêt de certaines opérations dans ces domaines et révèle « d’importantes disparités interdépartementales ».

Elle soulève par ailleurs « la question de la pertinence de la prescription » concernant les IRM des membres inférieurs, qui dépasse le million en 2013. En réduisant le nombre d’interventions de ce type, 29 millions d’euros pourraient être économisés.

Sur le même thème :

Lire aussi : Remboursement des lunettes – Attention à la baisse !

Lire aussi : Honoraires – Les médecins ont-ils tous les droits ?

Damien Rigat