Les punaises de lit, des insectes à la sexualité débridée !

Que font les punaises de lit dans nos draps ? Pas de jolies choses selon Bernard Werber. Ces insectes seraient particulièrement inventifs sur le plan sexuel.

0
11129
©ThinkStock

Une rumeur circule : nulle perversion n’égalerait celle des punaises de lit. Que peuvent-elles faire de si débridé pour mériter une telle réputation ? Dans l’Encyclopédie du savoir relatif et absolu, l’écrivain français Bernard Werber a décrit les multiples particularités de leur vie sexuelle qui expliquent cet état de fait.

Le priapisme des punaises de lit

Premièrement, les punaises de lit (ou « Cimex lectularius ») mâles souffrent de priapisme. Leur pénis est constamment en érection, même quand ils ne sont pas stimulés sexuellement parlant. Ils ne cessent donc de copuler, certains pouvant avoir jusqu’à 200 rapports par jour.

La copulation sans distinction des punaises

Deuxièmement, les punaises ne parviennent pas à distinguer leurs congénères ni même à déterminer s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle. Ils s’accouplent donc avec tout individu passant à proximité. 50 % de leurs rapports sont homosexuels et 20 % se font avec des animaux étrangers. Seuls 30 % de leurs rapports s’effectuent avec des punaises femelles.

Le pénis perforateur des punaises mâles

Troisième particularité, les mâles sont équipés d’un pénis perforateur. Leur sexe est long et à corne pointue, ce qui leur permet d’injecter leur semence n’importe où dans le corps de la femelle : tête, dos, pattes…

La vierge enceinte

Si leur santé n’en est pas affectée, les femelles subissent tout de même les conséquences d’une telle opération. Le phénomène de la vierge enceinte est souvent observé chez les punaises de lit. Même si une multitude de spermatozoïdes ne survivent pas, certains se rejoignent d’instinct autour des ovaires et fécondent la femelle, bien que son vagin soit intacte.

On explique cela par la quantité phénoménale de sperme lâché par le mâle. Si elles avaient une taille humaine, les punaises mâles relâcheraient environ 30 litres de sperme à chaque éjaculation.

Les femelles punaises aux sexes multiples

Autre conséquence du pénis perforateur des mâles : les femelles ont peu à peu mutées et se retrouvent avec plusieurs sexes. Les cicatrices laissées par les perforations des mâles deviennent des fentes brunes auréolées de clair sur le dos. Ces sexes succursales sont liées au sexe principal.

L’ « autococufiage » chez les punaises de lit

Lorsqu’une punaise mâle a un rapport homosexuel, elle laisse du sperme sur l’autre punaise mâle qui injectera ces spermatozoïdes à une femelle. Le sperme survit effectivement sur la punaise mâle, cherche des ovaires et n’en trouvant pas, se mêle aux spermatozoïdes de son hôte.

L’hermaphrodisme des punaises

On trouve en Afrique une punaise de lit hermaphrodite. La punaise « Afrocimex constrictus » mâle naît en effet avec de petits vagins secondaires dans le dos. Bien qu’ils ne soient pas féconds, ils permettent d’encourager les rapports homosexuels.

Le sexe canon de la punaise mâle

Les antochorides scolopelliens, des punaises tropicales, sont pourvues de sexe canon qui leur permet de tirer à distance leur semence. Le mâle vise les cibles-vagins placées sur le dos des femelles et lance un jet puissant pour l’atteindre. Parfois, il perce même la carapace de la femelle, très fine par endroits.

Les punaises de lit se trouvent surtout dans les grandes villes, comme Paris, Londres ou New York et voyagent dans nos valises. Une fois installées dans nos lits, elles peuvent nous mordre des dizaines de fois par nuit et pondre jusqu’à 400 oeufs dans une vie. Les punaises de lit ne s’arrêtent donc jamais ?

> Lire aussi :
La solution contre les punaises de lit : le haricot
Les manchots, de vrais détraqués sexuels !

VIDÉO – Comment s’accouple les punaises de lit ? (Ça m’intéresse)

Charlotte Loisy