Les pyramides repérées sur Google Earth n’en sont finalement pas !

Mi-août, une archéologue américaine annonçait avoir découvert un site comparable à celui de Gizeh sur Google Earth. Une égyptologue italienne assure qu’il ne s’agit pas de pyramides.

0
2206

Google Earth / Angela Micol

La nouvelle risque d’attrister les passionnés d’Egypte antique. Les pyramides qu’Angela Micol, une archéologue américaine, pensait avoir repérées dans le désert en scrutant les images de Google Earth, n’en seraient pas… Mi-août, la découverte de ce soi-disant trésor, comparable au site de Gizeh, avait fait le tour du monde. Mais rapidement, Paola Davoli, une égyptologue italienne de l’université de Salento, a écrit à NBC News pour rétablir la vérité (en tout cas la sienne) : les taches visibles sur Google Earth, qu’Angela Micol a pris pour des pyramides, ne correspondent pas à des pyramides.

« Les sites visibles sur Google Earth sont bien connus depuis 1925, quand ils ont été étudiés par Gertrude Caton-Thompson et Elinor Wight Gardner [deux archéologues britanniques], indique-t-elle. Ce sont des monticules naturels surmontés d’une construction (pour le plus grand) et des puits creusés (pour les autres). Ce ne sont certainement pas des pyramides, mais leurs âges et leurs fonctions ne sont pas connus. »

Angela Micol était-t-elle sûre de son coup ou voulait-elle juste faire parler d’elle ? Mystère.

Thomas Levy