Les roux en voie d’extinction à cause du réchauffement climatique ?

Selon des chercheurs britanniques, les roux deviendront de plus en plus rares. Les cheveux, la peau et les yeux s'adaptant au climat, la hausse des températures pourrait les faire disparaître.

0
1862
Les roux pourraient bien disparaître à cause du réchauffement climatique. ©ShutterStock

La réchauffement climatique pourrait avoir des effets inattendus. Outre la hausse du niveau de la mer et la multiplication des catastrophes naturelles, il pourrait également provoquer l’extinction des roux.

Dans un article pour The Independant, le Dr Alistair Moffat, directeur général de Scotlands DNA, explique : “Nous pensons que les cheveux roux en Ecosse, en Irlande et dans le nord de l’Angleterre sont le résultat d’une adaptation au climat.” D’après ses recherches, les habitants de ces pays ont généralement la peau et les cheveux plus clairs pour mieux assimiler le peu de soleil de ces régions.

2 % de la population mondiale est rousse

Le hic, c’est que le climat se réchauffe petit à petit. Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, la température pourrait augmenter de 4,8°C d’ici à 2100. Un phénomène qui pourrait mener à la disparition des roux. “Si le climat change et qu’il devient plus ou moins nuageux, cela affectera le gène”, craint le DR Moffat. “S’il devait y avoir moins de nuages et plus de soleil, alors il y aurait moins de personnes porteuses de ce gène.”

Bien que cette théorie n’ait été validée par aucune étude scientifique, un autre chercheur (anonyme) semble également convaincu de la future disparition des cheveux roux et des yeux bleus, non “adaptés à un climat chaud”. “Mais cela prendrait des centaines d’années”, estime-t-il, avant d’insister sur le fait qu’il ne s’agit pour l’instant que d’une hypothèse.

Seulement 1 à 2 % de la population mondiale a les cheveux roux. Mais, en Ecosse, ce chiffre bondit à 13 % de la population, et on estime à 40 % la proportion d’Ecossais porteurs du gène, rappelle The Independant.

Mathilde Bourge