Les yaourts qui rendent obèses !

Les yaourts sont souvent réputés pour leurs bienfaits sur notre organisme. Un chercheur vient cependant de prouver qu'ils seraient responsables de certains cas d'obésité.

0
17900

A en croire toutes les études, il ne faudra bientôt plus rien manger, sous peine de devenir obèse ou de risquer un cancer !

Nouveau venu sur la liste : le yaourt. Ce laitage, pourtant réputé pour ces vertus, ne serait finalement pas si bon que ça pour la santé. Il est souvent admis que les nombreuses bactéries contenues dans un yaourt sont bonnes pour la santé ou facilitent la digestion. En réalité, elles seraient un ferment actif de surpoids, voire d’obésité.

Les probiotiques sont les coupables

Vous connaissez surement ces bactéries plus communément sous le nom de probiotiques. Ces dernières se trouvent naturellement dans notre organisme et sont connues pour renforcer les défenses immunitaires. C’est donc logiquement que les publicités pour yaourts vantent leur effet « bien-être », car elles sont utilisées en grandes quantité dans certains produits.

Cependant, le Docteur Raoult, patron du laboratoire de batério-virologie, avait déjà alerté l’opinion publique en 2008. Selon ses recherches, les probiotiques, soit disant si bonne pour la santé, sont également utilisées par les éleveurs avicoles afin d’engraisser les poules. Et si ces poulets étaient en moyenne plus gros de 30 % que les poulets « normaux », il est facile de conclure que l’effet sera le même sur l’être humain.

Un coup dur pour l’industrie du laitage

Mais le chercheur ne s’est pas arrêté là, et ses récentes études pourraient bien frapper un grand coup les industriels des laitages.

Le Dr Raoult a en effet réussit à isoler les deux bactéries qui seraient à l’origine de l’obésité. Il a également conclu que si certaines bactéries font grossir, d’autres font maigrir.

Ces probiotiques qui rendent obèse

« Lactobacillus acidophilus » et « Lactobacillus fermentum » sont particulièrement pointées du doigt par les études du docteur Raoult. Utilisées depuis dix ans par les industriels, on en trouverait parfois plus d’un milliard par pot !

Les chercheurs ont appelé à rester vigilant et à « regarder précisément quelles bactéries sont ajoutées, au moins pour l’alimentation des enfants ».

Actimel : l’équivalent de deux morceaux de sucre par bouteille

Le cas Actimel est différent, mais aussi pointé du doigt. Il y a quatre ans, l’Autorité européenne de sécurité des aliments n’accordait pas au petit yaourt les vertus que les publicitaires voulaient bien lui attribuer.

Si la bactérie utilisée pour le laitage de Danone, « lactobacillus casei », ne figure pas sur la liste du Docteur Raoult comme le rappelle le site Altermonde-sans-frontières, notons tout de même qu’un flacon de 10cl d’Actimel contient l’équivalent de deux morceaux de sucre… De quoi relier un peu plus les laitages et l’obésité.

Mathilde Bourge