L’ESA désactive le télescope Hershel

Les contrôleurs de l’ESA ont définitivement désactivé Herschel en début de semaine. Le télescope laisse derrière lui plus de 25 000 heures de données et de nombreux clichés.

0
1480
Le télescope Herschel a enregistré plus de 25 000 heures de données et réalisé de nombreux clichés. - Crédit photo : ESA ©DR

Herschel était inactif depuis avril. Son activité a officiellement été interrompue lundi par l’Agence spatiale européenne (ESA). Au cours de ses quatre ans de mission, le télescope a enregistré plus de 25 000 heures de données, dont une grande partie n’a pas encore été étudiée par les scientifiques.

Hershel était inactif depuis le mois d’avril

« C’est comme dire au revoir à un ami », a déclaré Micha Schmidt, le directeur des opérations « Herschel » à l’ESA. À 12h25 (GMT), les ingénieurs ont officiellement désactivé le plus grand télescope jamais envoyé par l’Agence européenne. Tous étaient réunis pour l’événement au centre spatial de Darmstadt, en Allemagne.

> Lire aussi : L’Agence spatiale européenne veut nettoyer l’espace

Lancé en mai 2009, Herschel était inactif depuis avril. L’engin a, en effet, épuisé ses 2 300 litres d’hélium liquide, un composant nécessaire à son bon fonctionnement. Afin d’éviter les collisions avec d’autres engins spatiaux, les ingénieurs ont allumé les réacteurs du télescope afin de le positionner en orbite héliocentrique (autour du Soleil).

L’ESA doit encore analyser des milliers d’heures d’enregistrement

Avec 3,5 mètres de diamètre, le miroir d’Herschel est deux fois plus large que celui du célèbre Hubble (Nasa). Le télescope fait partie des fiertés de l’ESA. Il s’est révélé être un allié de taille pour les astronomes, qui ont pu, grâce à lui, en apprendre davantage sur l’environnement spatial. Parmi les découvertes majeures d’Herschel : les disques de vapeurs d’eau et de gaz situés autour des étoiles naissantes.

Avant de le désactiver pour de bon, l’ESA a pris soin de transférer les dernières informations récoltées par l’engin. Herschel est « off » mais l’aventure n’est pas tout à fait terminée. Les scientifiques doivent encore étudier des milliers d’heures d’enregistrement. Parmi lesquelles de potentiels petits bijoux.

En attendant, voici quelques-uns des derniers clichés rapportés par le télescope (© ESA) :

 

 

 

 

> Lire aussi : Panne du télescope Kepler – fin de mission pour la Nasa ?

Cécile David