Lessive en berlingots : attention aux enfants

Des chercheurs américains alertent les parents sur les risques liés à l'ingestion de lessive présentée sous forme de berlingots. De nombreux enfants les confondraient avec... des bonbons !

0
4557
Aux Etats-Unis, on relève plus de 17 000 cas par an d'ingestion de lessive en capsules par des enfants. ©ShutterStock

Ils sont de petite taille, de couleur bien souvent acidulée… ce qui, pour un jeune enfant, peut se révéler drôlement appétissant ! Les berlingots de lessive pré-dosés sont aujourd’hui pointés du doigt par des chercheurs américains, qui alertent les parents sur le risque d’ingestion. Leur étude, publiée dans la revue Pediatrics, dévoile qu’au cours de l’année 2012-2013, 17 230 petits Américains ont avalé l’une de ces capsules, soit un par heure en moyenne. Ces accidents ont conduit à 769 hospitalisations et au décès d’un des enfants.

Dans les deux tiers des cas, le jeune patient était âgé de 1 à 2 ans, période « à risque » où le tout-petit découvre avec sa bouche et a tendance à y mettre tout ce qui lui passe entre les mains. Parmi les symptômes enregistrés, les médecins ont relevé principalement des vomissements (48 % des cas), mais aussi des crises de toux et des étouffements (13 %), des irritations ophtalmologiques (11 %) ainsi que des états léthargiques et des conjonctivites (7 %).

La faute au packaging

Non seulement attrayants, les berlingots de lessive sont également souvent accessibles. Les parents ont tendance à les ranger sur ou à côté de la machine à laver le linge, soit à hauteur des petites mains. Une habitude à perdre rapidement si l’on veut préserver la santé de son enfant. Des placards situés en hauteur sont bien plus adaptés pour les produits ménagers.

Les chercheurs recommandent également aux parents de préférer la lessive présentée dans un emballage traditionnel plutôt qu’en dosettes. Ils en appellent aussi à la responsabilité des industriels, en leur demandant de changer leur packaging afin de le rendre moins attirant (quand il s’agit de substances chimiques), et de mentionner le danger existant pour les enfants. 

Thomas Levy