L’éternuement, un propulseur à bactéries

Une étude américaine récente révèle que les postillons expulsés quand on éternue ou tousse peuvent parcourir jusqu’à six mètres de distance. Une portée considérable qui facilite grandement la circulation des virus.

0
2864
Les postillons d'un éternuement peuvent parcourir jusqu'à 6 mètres de distance ©ThinkStock

Tousser, éternuer, deux réactions qui sont de véritables propulseurs à bactéries. Ces dernières peuvent ainsi être expulsées jusqu’à six mètres de distance, horizontalement ou verticalement, ce qui est beaucoup plus que ce que l’on pouvait imaginer. C’est ce qui ressort d’une étude menée par des chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) à Boston (Etats-Unis).

Publiée la semaine dernière dans le Journal of Fluid Mechanics, l’étude explique qu’au moment de l’éternuement, un nuage invisible composé de gaz et d’air chaud est libéré. Ce nuage va transporter sur plusieurs mètres des gouttelettes remplies de bactéries.

La propagation des microbes facilitée par les systèmes de ventilation

Les scientifiques expliquent par ailleurs que les projections de postillons en question contiennent des germes très persistants qui peuvent facilement se loger dans les systèmes de ventilation, facilitant la propagation des microbes. Ces résultats ont même amené les auteurs de l’étude à réclamer très sérieusement que leurs conclusions soient prises en compte lors de la construction d’hôpitaux et lieux de travail notamment.

Alors, comment limiter la portée de nos éternuements et quintes de toux ? En mettant la main devant la bouche, tout simplement.

Sur le même sujet :

Éternuer dévoile notre personnalité

Le chocolat, remède efficace contre la toux ?

Adrien Guiset