L’extinction des dinosaures serait liée à la taille de leurs oeufs

Une nouvelle théorie expliquant la disparition subite des dinosaures vient d’émerger dans le monde scientifique. Elle expliquerait notamment pourquoi les oiseaux sont leurs principaux descendants.

0
36347
L’extinction des dinosaures serait liée à la taille de leurs oeufs ©ThinkStock

Pourquoi les dinosaures ont-ils disparu il y a 65 millions d’années ? Et pourquoi les oiseaux, descendants de petits dinosaures théropodes, ont survécu à cette extinction ? Ces questions fascinent toujours autant les scientifiques. Une théorie, avancée par une équipe de chercheurs suisso-britanniques, explique que la taille des œufs des dinosaures serait l’une des causes de leur disparition massive. Leur stratégie reproductive aurait donc pu leur coûter cher.

Des œufs trop petits

Marcus Clauss et Daryl Codron, chercheurs à l’Université de Zürich, se sont associés avec d’autres scientifiques de la société zoologique de Londres pour mener leur étude. « La question qui hante de nombreuses personnes, moi y compris, c’est pourquoi les mammifères ont survécu et pas les dinosaures. Je pense que nous avons une très bonne réponse à cette question », déclare Marcus Clauss, dans la revue Biology Letters de la Royal Society britannique.

Contrairement aux mammifères, qui sont vivipares et qui se développent donc dans l’utérus de leur mère, les dinosaures étaient ovipares, autrement dit, ils pondaient des œufs. Nombreuses sont les espèces qui donnent ainsi la vie, mais la différence, chez les dinosaures, c’est que leurs bébés étaient très petits, proportionnellement à ce qu’ils devenaient en grandissant. « Ils démarraient tous entre 2 et 10 kilos. Mais pour arriver au final à peser 30 à 50 tonnes. Ils avaient de nombreux stades à franchir », confirme Marcus Clauss.

Les jeunes dinosaures, avant d’atteindre leur taille adulte, occupaient donc la position d’espèces très petites dans l’écosystème et mangeaient la même nourriture que d’autres animaux « inférieurs ». Au contraire, les mammifères, qui étaient plus grands, se nourrissaient du lait maternel.

Les dinosaures de petite et moyenne tailles étaient donc beaucoup moins bien représentés que les mammifères parce que leur niche était occupée par de jeunes dinosaures de grande taille. « Cela n’a pas posé de problèmes pendant 150 millions d’années. Mais dès lors que quelque chose s’est produit qui a balayé les espèces de grande taille, s’il n’y avait pas d’espèces de petites tailles, c’est tout le groupe qui disparaissait », explique le chercheur. Les seuls petits dinosaures qui ont réussi à survivre sont ceux qui ont pris leur envol pour aller trouver des niches en hauteur. Leurs descendants sont aujourd’hui les oiseaux !

Cataclysme naturel

Cette nouvelle théorie n’annule pas celle du cataclysme naturel, mais viendrait plutôt la compléter. L’idée que des chutes d’astéroïdes serait venues heurter la Terre ou encore qu’un phénomène volcanique exceptionnel se soit produit, restent aujourd’hui les hypothèses les plus convaincantes.

Mathilde Bourge