L’Hyperloop, le train supersonique dévoilé

L'Hyperloop pourrait bien voir le jour. Le projet fou d'un milliardaire américain vient d'être dévoilé. Ce moyen de transport du futur atteindrait les 1 200 km/h.

0
3243
L'Hyperloop pourra atteindre les 1 200 km/h. ©DR

Après l’avion, le train, la voiture et le bateau à moteur, voici l’Hyperloop. L’invention d’Elon Musk pourrait bien être le cinquième moyen de transport moderne.

Alors qu’on pensait le projet irréalisable, le cofondateur de PayPal a présenté lundi 12 août une première esquisse et un rapport de 57 pages intitulé « Hyperloop Alpha ».

Hyperloop : un moyen de transport à 1 200 km/h

Le milliardaire américain avait évoqué pour la première fois un engin capable d’atteindre les 1 220 km/h en juillet 2012. On en sait aujourd’hui plus sur l’Hyperloop : il s’agit d’un tube à basse pressurisation au sein duquel des capsules sont transportées à faible et à grande vitesse, reposant sur des coussins d’air pressurisé. Un champ magnétique généré par un moteur électrique alimenté par l’énergie solaire permettra de propulser les capsules.

Los Angeles – San Francisco en 35 minutes

Si l’on en croit le document, l’Hyperloop sera confortable : « Ce serait doux, comme voler sur l’air ». Cela permettrait de réaliser de sérieuses économies sur les trajets inférieurs à 1 500 kilomètres.

Selon Elon Musk, il pourrait relier Los Angeles et San Francisco en 35 minutes, contre 2h40 pour le futur train à grand vitesse autorisé par les autorités californiennes. Ce dernier coûterait 68 milliards de dollars, alors qu’il en faudrait 6 milliards pour l’Hyperloop. Les Américains pourraient payer 20 dollars pour un aller simple et 20 passagers pourraient partir toutes les 30 minutes.

Autre avantage, le moyen de transport serait moins vulnérable aux séismes qui sont très fréquents en Californie. Le risque d’accident serait également limité : il ne peut ni s’écraser ni dérailler.

L’Hyperloop : un projet réalisé dans 10 ans ?

Reste à savoir si les autorités donneront leur aval. Début août, Musk a dit ne pas souhaiter s’impliquer dans le projet, privilégiant ses deux entreprises : Tesla (voitures électriques) et SpaceX (fusées) qui travaillent sur le projet. Mais il semble avoir changé d’avis : « Je suis tenté de créer au moins un prototype de démonstration […] j’aimerais que ce projet devienne réalité », a-t-il confié.

Le projet reste à optimiser. Son inventeur incite tout le monde à soumettre ses idées sur le modèle de l’open source. On parle de 10 ans avant de voir naître l’Hyperloop.

> Lire aussi : Inventeurs : comment faire valoir vos trouvailles ?

VIDEO – Reportage de CNN sur l’Hyperloop (en anglais)

Charlotte Loisy