L’incitation au binge drinking punie d’une amende de 15 000 euros ?

La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, souhaite combattre « l'image festive et conviviale » de l'ivresse. L'incitation au « binge drinking » pourrait devenir passible de 15 000 euros d'amende et d'un an de prison.

0
1417
De manière générale, Marisol Touraine veut lutter contre les « jeux ou objets qui font la promotion de la consommation excessive d’alcool ». ©ShutterStock

La consommation d’alcool chez les jeunes fait partie des préoccupations principales de Marisol Touraine. Dans le projet de loi santé, présenté en Conseil des ministres le 15 octobre, la ministre des Affaires sociales explique vouloir mettre un terme à « l’image festive et conviviale » de l’ivresse, « qui fait tant de mal aux jeunes », a-t-elle déclaré au cours d’une conférence de presse. Elle envisage de mettre en place des mesures réprimant les « organisateurs de bizutage » ainsi que « la provocation à l’alcool sur internet ». Inciter les mineurs au binge drinking, ou « beuverie express », pourrait ainsi être prochainement puni de 15 000 euros d’amende et d’un an de prison.

Marisol Touraine veut lutter contre les jeux d’alcool

La loi prévoit que les sanctions concernant les actes de bizutage soient étendues à toutes les personnes incitant autrui à « consommer de l’alcool jusqu’à l’ivresse ». Les contrevenants risqueraient 7 500 euros d’amende et six mois d’emprisonnement.

De manière générale, Marisol Touraine veut lutter contre les « jeux ou objets qui font la promotion de la consommation excessive d’alcool », comme le fameux Neknomination, qui a remporté un grand succès sur Facebook au début de l’année. Les internautes devaient poster une vidéo d’eux-mêmes en train de boire un verre d’alcool cul-sec dans des endroits insolites, puis nominer un ami pour l’inciter à faire de même.

La ministre envisage aussi de s’attaquer aux « protections pour les téléphones portables [et les] tee-shirts avec des scènes un peu amusantes autour de l’ivresse », a-t-elle précisé mercredi matin sur Europe 1. Vendre ce type de produits sera passible de sanctions.

Lire aussi :

Drogue et addictions : les jeunes sont la priorité

Les jeunes, totalement privés d’alcool au volant ?

Cécile David