Lucy : l’australopithèque pouvait grimper aux arbres !

La revue américaine Science dévoile une nouvelle facette de notre ancêtre l’australopithèque. Si les scientifiques avaient saisi que Lucy se tenait droite sur ses jambes, ils ignoraient, jusqu’à ce jour, qu’elle pouvait aussi se déplacer dans les arbres.

0
2719
L’australopithèque était bipède mais aussi arboricole. ©ThinkStock

Lucy* était bipède mais aussi arboricole ! C’est ce que dévoile le magazine américain Science, qui publie les conclusions tirées d’une analyse des omoplates de Selam, découvert, comme Lucy, en Éthiopie et appartenant, lui aussi, à la famille des australopithecus afarensis.

Découvert en 2000 par Zeresenay Alemseged de l’Académie des sciences de Californie, Selam est un australopithèque décédé à l’âge de trois ans et dont les restes ont été conservés pendant 3,3 millions d’années. Intactes, ses deux omoplates ont fait l’objet de différentes analyses effectuées conjointement par Zeresenay Alemseged et David Green (Midwestern University). Aujourd’hui, ils en sont certains, Selam (et donc Lucy) pouvait grimper aux arbres.

Lucy était donc bipède et arboricole. Cette découverte met un terme à des années de polémique. Depuis 1974, année où Lucy a été trouvée, les chercheurs s’interrogent – et se querellent – sur les moyens déployés par les australopithecus afarensis pour se déplacer. Si la morphologie du bassin de Lucy ne laissait, à l’époque, aucun doute sur sa bipédie, le doute restait entier concernant sa faculté à grimper dans les arbres. Le doute s’envole aujourd’hui.

Lucy et Selam marchaient sur deux pieds et grimpaient aux arbres. Cette révélation repousse la date à laquelle se serait développée la bipédie stricte chez l’homme. Affaire à suivre.

* Lucy est le nom qui a été donné au fossile d’australopithèque découvert en Éthiopie, en 1974.

Cécile David